Maitre Jocamey Haba, avocat du capitaine Moussa Dadis Camara

Maitre Jocamey Haba, avocat du capitaine Moussa Dadis Camara

Depuis quelques jours, des bruits courent à Conakry, annonçant le retour très prochain du capitaine Moussa Dadis Camara, ancien président de la transition guinéenne (du 23 décembre 2008 au 03 décembre 2009) qui vit en exil au Burkina Faso. Pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette information, Guineematin.com est allé, ce mardi 23 Août 2016, à la rencontre de son avocat, Maitre Jocamey Haba.

D’entrée de jeu, Maître Jocamey Haba a démenti cette information, tout en indiquant qu’il n’a jamais abordé cette question avec son client : « Il me semble, en tant qu’avocat du président Moussa Dadis, s’il a l’intention de rentrer en Guinée qu’il en partage avec moi. Pour le moment, je ne sais pas d’où vient cette information et s’il va rentrer très bientôt, demain ou après-demain », a-t-il dit.

Parlant de la vie de l’ancien Président de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, à Ouagadougou, maitre Jocamey Haba précise que son client vit bien : « Il vit comme nous vivons ici. Vous savez dans quelle  condition il est allé à Ouagadougou.  Je ne peux pas revenir dessus. Vous savez que le Burkina Faso est un pays ami. Aujourd’hui, il y est maintenant depuis 6 ans et croyez-moi que ses rapports avec  les   autorités du Burkina sont normaux et même ceux du peuple Burkinabé.  Pour moi, il vit librement  à Ouagadougou. Mais, cela ne signifie pas qu’il se plait mieux au Burkina qu’il se plairait en Guinée. Donc, une fois encore, c’est un nationaliste, un patriote qui aime son pays. Il l’a déjà démontré. Ce n’est pas parce qu’il vit là-bas, qu’il ne veut plus vivre  en Guinée »,  a-t-il rappelé.

 S’agissant du retour du capitaine Moussa Dadis Camara, maitre Jocamey a promis de communiquer le jour où il en parlera avec son illustre client.

Par ailleurs, selon l’avocat, le jour où l’ancien Président du CNDD, Moussa Dadis Camara, voudra rentrer en Guinée, compte tenu de ce qu’il incarne et de ce qu’il a été pour notre pays, il faudrait que des mesures sécuritaires soient prises : « C’est dans ce sens-là  donc, s’il manifeste l’intention de revenir, nous allons écrire aux autorités en place pour les informer et même vous les journalistes, vous serez informer », a- dit maître Haba.

Massacre du 28 septembre 2009Le capitaine Moussa Dadis Camara a quitté la Guinée suite à un conflit avec son aide de camp, le lieutenant Toumba Diakité, qui lui avait logé une balle dans la tête. Les deux proches n’ont pas pu s’accorder sur les témoignages à accorder à une commission d’enquête internationale sur le massacre du 28 septembre 2009 où, officiellement 157 guinéens ont été tués, de nombreux blessés et des dizaines de femmes violées en plain jour au stade du 28 septembre. Tous les deux et beaucoup d’autres anciens dirigeants de la junte militaires (et des civils) sont accusés dans ce massacre qui a endeuillé des milliers de nos compatriotes.

dadis Camara, Blaise Après un traitement au Maroc, le capitaine Moussa Dadis Camara qui a embarqué de rabat en pensant revenir à la tête de la Guinée a été débarqué à Ouagadougou où il est depuis « en convalescence ». Jusqu’à présent, toutes ses tentatives de rentrer à Conakry sont empêchées. Même quand il a perdu sa maman, c’est après plusieurs tractations et médiations qu’il avait été autorisé de passer par le Liberia pour rejoindre son village natal de Koulé (N’zérékoré), le temps des obsèques, avant de « rentrer » à Ouaga, talonné par un général de l’armée et proche confident du président burkinabé de l’époque, le Général Dindiéré.

Alors, à quand le retour du capitaine Moussa Dadis Camara à Conakry ? C’est une question qui hante les esprits de ses proches et préoccupe sans doute ses successeurs à la tête de la Guinée qui semblent redouter sa présence dans la capitale guinéenne… De son frère et ami, le Général Sékouba Konaté à son irréductible adversaire et ancien opposant, le « très rusé » Alpha Condé, l’ancien chef de la junte guinéenne ne sait sans doute plus à quel acteur se vouer ! La dernière trouvaille, en 2015, était une alliance avec le président de l’UFDG. Mais, après la présidentielle, Cellou Dalein Diallo est toujours opposant ; et, Dadis Camara, toujours à Ouaga… Près de six ans après son « malentendu » avec Toumba Diakité, même Blaise Compaoré a quitté le Burkina et changé de nationalité, notre capitaine continue sa « convalescence » à Ouaga. Jusqu’à quand ? Wait and see !

Kadiatou Baldé s’est entretenue avec l’avocat du capitaine Dadis Camara pour Guineematin.com

Tél. : 620528554/ 655600142

 

Facebook Comments