Salle de réunion du RPG Samedi 9 août 2014

Salle de réunion du RPG
Samedi 9 août 2014

Comme elle en a l’habitude lors de ses interventions au cours des assemblées  générales du parti au pouvoir, le RPG, Fanta Sakho, membre du bureau exécutif de ce parti s’est encore attaquée aux médias privés, ce samedi  09 août, au siège du RPG, sis à Hamdalaye.

Selon Fanta Sakho, les medias privés de la capitale guinéenne racontent du n’importe quoi sur le président de la République. Dans ses propos, cette membre du bureau exécutif du RPG a dénoncé ce qu’elle a appelé ‘’des ragots’’ que les journalistes  racontent sur la visite du président Alpha Condé à la Maison Blanche :    « Le professeur Alpha est bénit par Dieu et les hommes ! Ceux qui te détestent sont des ennemis de Dieu et de son prophète. Vous savez que nous avons des bons Guinéens, je parle des Guinéens originaux ; mais, pas les photocopies ou importés, car ça existe ! Les Guinéens importés sont des saboteurs, ce sont des ennemis du peuple, ainsi que du bon Dieu », accuse Fanta Sakho.

Plus loin, cette dame qui aime bien qu’on parle d’elle assimile les journalistes privée aux chiens qui aboient ! « J’ai écouté hier une radio privée de place dont je vais taire le nom, c’était déplorable. Quand tu entends ces gens-là aboyer  comme des chiens en disant que ce qui s’est passé à Washington est du mensonge ou du montage… Pour vous répondre, la cassette est là, comme vous êtes des journalistes escrocs internationaux… Allez encore raconter du n’importe quoi », défiait Fanta avec force.

Par ailleurs, Fanta Sakho s’est également attaquée aux Guinéens qui voulaient s’opposer à une visite du président Condé aux Etats Unis : « Il y avait certaines personnes qui disaient au président Obama de ne pas inviter Alpha Condé parce qu’il y a Ebola en Guinée. Mais, est-ce que c’est Alpha Condé qui a envoyé Ebola en Guinée ? Ces escrocs qui parlent de tout et de rien.  Alors, Alpha a bel et bien assisté à cette rencontre. Pour preuve, vous verrez les images tout de suite. On vous écoute le lundi de ce que vous direz sur ce qui s’est passé ici », conclut-elle.

Assy Diallo

Facebook Comments