Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, la structure Femmes et Jeunes pour le développement, a conféré avec des médias de la place dans la soirée d’hier, jeudi 20 avril. Au cours de l’entretien, les fondateurs de cette structure, et auteurs du slogan « Djokken Alpha », ont tenu à préciser leur position par rapport à la visite annoncée du président Alpha Condé au Fouta. Ils ont également révélé qu’ils disposent d’un rapport selon lequel le ministre Bantama Sow serait indésirable à Mamou, sa ville d’origine.

Tout d’abord, la présidente de Femmes et Jeunes pour le développement, Mariam Ciré Baldé a expliqué comment se passent les préparatifs de la visite présidentielle à Labé.

« Le mouvement Djokken Alpha, à l’image des autres structures, comme le comité d’appui à l’organisation des élections locales, nous sommes en étroite collaboration. Nous travaillons sur le terrain pour organiser l’arrivée du président de la République. Beaucoup de choses se sont passées depuis sa dernière visite dans la région. Il va revenir pour écouter la population et voir les promesses qu’il avait tenues avant son départ, ce qui a été fait et ce qui n’est pas fait jusqu’à présent », a dit madame Diallo.

Par ailleurs, la présidente a démenti les allégations véhiculées par le ministre conseiller à la présidence, Bantama Sow, qui fait état de la dissolution de son mouvement dans le nouveau slogan « Fouta Fow ».

Pour Mariam Ciré Baldé, «ce qui est regrettable, c’est que ce sont ces mêmes personnes, en l’occurrence le ministre Bantama et sa structure, qui font du porte-à-porte pour dire qu’il y a toutes les structures du Fouta aujourd’hui qui se sont réunis pour créer Fouta Fow (Tout le Fouta). Chose qui est archi faux, car ni le mouvement Djokken Alpha ni une autre structure aujourd’hui, n’a rejoint la structure Fouta Fow. On n’est as aussi surpris, mais nous regrettons que ce soit le ministre Bantama, qui nous acculait nuit et jour, nous demandant de rejoindre les structures du RPG. C’est une bonne chose qu’il soutienne les actions du président Alpha Condé, mais ce que nous regrettons, c’est le fait pour le ministre Bantama de faire du porte-à-porte pour dire que le mouvement Djokken Alpha s’est fondu dans le mouvement Fouta Fow. Je ne comprends pas comment un bébé qui vient de naitre peut dire à son grand frère, qui est né il y a plus d’une dizaine d’années, appelle moi grand frère », s’étonne-t-elle.

En outre, Samba Camara, un des membres de Femmes et Jeunes pour le développement, a expliqué les actions en cours pour réserver un bon accueil au président Alpha Condé à Labé.

« On se prépare activement et le mouvement Djokken Alpha n’est pas en marge de la chose. Il y a eu une rencontre préparatoire où tous les cadres ressortissants du Fouta étaient conviés, à la villa 25 à Kaloum. On a mis une structure qui va coordonner l’ensemble des actions préparatoires de l’arrivée du président. C’est ainsi que l’ancien ministre des transports Aliou Diallo a été choisi président de la commission d’organisation. Il est secondé directement par le ministre de l’enseignement supérieur, Abdoulaye Yéro Baldé qui doit coordonner la région de Labé. La région de Mamou est coordonnée par la ministre du Plan, Mama Kanny Diallo. La zone spéciale Télimélé-Gaoual-Koundara est coordonnée par Cellou Garaya, directeur de la marine marchande. Une commission devrait descendre sur le terrain et rencontrer les autorités préfectorales. Ce n’est pas une visite politique, c’est le président de la République qui vient. Ce n’est même pas le RPG-Arc-en-ciel qui gère. C’est le préfet de Labé qui dirige là-bas, accompagné de cette commission régionale », a détaillé samba Camara.

Qu’en est-il du ministre conseiller chargé de mission à la présidence, Sanousy Bantama Sow ?

Voici ce qu’en dit Samba Camara : « monsieur Bantama Sow, c’est quelqu’un qui est bien, qui travaille bien. Mais vous savez, le ministre Sanousy Bantama Sow préside le comité national d’appui aux élections locales. Ce comité a visité la région de Mamou pour mettre sur pieds le comité préfectoral et les comités sous-préfectoraux. Cette mission, dans son rapport a écrit noir sur blanc que les jeunes de Mamou ne veulent pas voir monsieur Bantama Sow à Mamou. Dès l’instant que ta propre famille ne veut pas te sentir, nous pensons que mettre cette personne devant pour diriger une réception aussi importante que celle du président de la République, ça posera problème », a soutenu Samba Camara.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 9 17

Commentaires