Alpha Condé, Cellou dalein Diallo, Sékoutouréya, palais Mohamed VL’invitation adressée par le chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé, au chef de file de l’opposition guinéenne, El Hadj Cellou Dalein Diallo, continue de défrayer la chronique. Après les politiques, un reporter de Guineematin.com a recueilli les avis des certains citoyens dans certains quartiers de Conakry. C’était dans la journée d’hier lundi 29 août 2016.

Même si cette invitation, prévue après demain jeudi 1er septembre,  est appréciée par la plupart des citoyens rencontrés, d’autres sont cependant sceptiques quant à sa sincérité, au regard des résultats issus des rencontres précédentes.

N’Faly Sylla, jeune diplômé et membre de l’ONG  » Unissons-nous », rencontré à Tombo, dans la commune de Kaloum, apprécie l’initiative: « Je pense que cette invitation du chef de l’Etat au chef de file de l’opposition est une bonne chose. Parce que, ça y va dans l’apaisement de la situation sociopolitique de la Guinée. S’il y a consensus entre ces deux personnalités, je pense que la situation sociopolitique va se décrisper. Je pense que le chef de file de l’opposition va soumette des demandes pour une mise en place d’une vraie démocratie en Guinée. Déjà, le chef de l’État lui même est démocratiquement élu. Je pense que si monsieur Dalein va à Sekoutoureyah et fait des demandes réalisables, je pense qu’ils pourront s’entendre, car ils sont tous des guinéens et aspirent au bonheur du peuple de Guinée. Je dirais au chef de l’Etat, puisque c’est lui qui a tendue la main au chef de file de l’opposition, il serait mieux qu’il comprenne et accepte les demandes de ce dernier, car c’est lui le chef de file de l’opposition et il a beaucoup de personnes derrière lui », a-t-il dit.

Quant à Saidou Barry, sculpteur au quartier Manquepas, au centre-ville de Conakry, il conseille à Alpha Condé de se montrer plus flexible : « Je suis très content de la nouvelle. La rencontre entre les deux hommes ne peut être que profitable pour les guinéens. Je pense qu’ils vont se comprendre. Cellou Dalein Diallo doit tout faire pour s’entendre avec monsieur le Président, pour que notre pays avance. Comme le Président de la République a appelé le chef de file de l’opposition, qu’il accepte les propositions de ce dernier », a- t- il demandé.

Rencontré à l’esplanade du stade du 28 septembre, dans la commune de Dixinn, Alassane Sylla, élève en terminale Sciences Expérimentales au lycée Matam, estime que c’est l’occasion de lutter contre certains problèmes qui minent la société guinéenne : « Cette rencontre est une bonne chose. Aucun développement n’est possible sans union. Nous sommes tous des guinéens. Nous devrions lutter contre l’ethnocentrisme et le régionalisme. Je souhaite que cette rencontre puisse aboutir à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale. Le Président Cellou Dalein Diallo connait beaucoup la Guinée, car il a longtemps été ministre. Le Président Alpha Condé aussi est expérimenté. Depuis la première République, il luttait et il connaît beaucoup la politique. Donc, s’ils se mettent ensemble, la Guinée ira de l’avant », a-t-il dit.

Aissatou Lamarana Diallo, diplômé en Biologie, rencontrée par notre reporter à Dixinn, pense que c’est la Guinée qui va gagner à l’issue de la rencontre : « D’abord, la rencontre entre ces deux hommes est une bonne chose. Ça y va dans l’intérêt de la population guinéenne. J’espère que cette rencontre sera beaucoup plus fructueuse que la précédente. Le message que j’ai à lancer au Président de la République est un message de paix. Il est le père de la nation. Donc, il doit se mettre au dessus de la mêlée. Au Président Cellou de mettre la balle à terre et de faire des concessions », a-t-elle demandé.

Mamadou Bobo Sow, jeune commerçant rencontré à Taouyah, dans la commune de Ratoma, invite le président de la république à faire face à la souffrance du peuple : « Franchement, cette invitation est une bonne chose. Mais, c’est si elle portera fruits. On souhaite que la rencontre entre les deux hommes puisse profiter au peuple de Guinée, parce que tout le monde galère actuellement. Je veux m’adresser au Président de la République, parce que c’est lui qui dirige toutes les institutions de la République. C’est lui qui a un bilan à présenter au peuple de Guinée. Donc, qu’il accepte de regarder le peuple de Guinée. Qu’il pense à la souffrance de ce peuple », a-t-il dit.

A son tour, Fatoumata Barry, étudiante et domicilié à Yembeya, dans la commune de Ratoma, ne croit pas à la sincérité de la rencontre : « Je n’aime pas la politique et je ne crois pas à la sincérité de ce dialogue » a-t-elle brièvement répondu à notre reporter.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. (00224) 621 09 08 18

 

Facebook Comments

Guineematin