Comme annoncé dans les précédentes dépêches de Guineematin.com, le Parlement guinéen a approuvé hier, mardi 18 avril 2017, trois accords de prêt et un amendement qui vont servir au financement de 151 km de route entre Dabola-Kouroussa, 18 km de route Kissidougou-Kondebadou et 39,75 km de route reliant la préfecture de Lola aux frontières ivoiriennes, côté Danané et 2,8 km de voirie urbaine à Lola.

Le montant total de ces financements s’élève à  plus de 252 millions de dollars et financés par la BID (banque islamique de développement) à hauteur de 195 millions 729 mille 161 € et 53 millions 408 mille 530 dollars du FAD (fonds africain de développement).

Selon le Président commission économie, finances, plan et coopération, Michel Kamano, ces prêts sont obtenus à un taux préférentiel.

Le rapporteur général, l’Honorable Alpha Mohamed Diallo, précise que ces montants serviront spécifiquement aux travaux de génie civil sur la route nationale N°1, Dabola-Kouroussa pour 151 km, les travaux de génie civil sur la RN2 Kissidougou-Guéckedou-Kondébadou pour 18 km, la prestation de services de consultants, l’appui à la mise en œuvre du projet, le renforcement des capacités, l’acquisition des terres et activités de réinstallation, des services d’audit du projet, de l’atelier de démarrage et visite d’information, de la provision pour hausse de prix, de la provision pour aléas physique. La longueur totale de ses deux premiers tronçons est de 169 km d’une fois deux voies large de 7 m. Tandis que la route Lola-frontière Côte d’Ivoire, longue de 39,75 km va intégrer en plus une voirie urbaine de 2,8 km à Lola et des aménagements pour la fibre optique.

Caractéristiques des ces routes sont identiques et consistent au revêtement en béton bitumineux(BB) de 5 à 7 cm d’épaisseur, d’une plateforme de 10 m, d’une chaussée de 7 m, d’une couche de base en grave concassée 0/31,5 sur 20 cm d’épaisseur, d’une couche de fondation en graveleux latéritique sur 20 cm et d’une couche de forme de 30 cm.

Toujours selon l’Honorable Diallo, les retombées de ces prêts sont multiples. Ils faciliteront les échanges commerciaux ainsi qu’une liaison efficace entre la Guinée et ses voisins (le Mali et la Côte d’Ivoire). Ils contribueront également à renforcer la contribution du secteur des transports au développement économique grâce à la densification du réseau routier national, à la réduction des coûts de transport dans la zone et surtout à l’amélioration des conditions de vie des populations locales en leur permettant d’accéder facilement aux équipements sociaux.

C’est sans surprise que les députés ont accordé à la majorité des voix la ratification de ces accords dans l’immense espoir que les autres tronçons en souffrance bénéficieront d’un traitement semblable et de sitôt.

Depuis l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45