L’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi 3 juin 2017 devant ses militants au siège du parti. C’est le vice-président Dr. Fodé Oussou Fofana et l’honorable Ousmane Gaoual Diallo qui ont dirigé les débats de ce samedi. Les deux députés ont dénoncé à tour de rôle les injures proférées par le chef de l’Etat à l’égard des étudiants lors du lancement du forum de l’étudiant guinéen tenu au palais du peuple, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est sous les acclamations des militants que le député uninominal de Gaoual a pris le micro. Devant ses sympathisants, Ousmane Gaoual Diallo n’a pas tardé à s’exprimer sur le sujet qui fait actuellement couler assez d’encre et de salive en Guinée, l’affaire des tablettes promises par Alpha Condé lors de sa campagne électorale en 2015. Gaoual a dit accorder toute sa solidarité et son entier soutien aux étudiants dans leur combat pour réclamer les promesses de campagne du Président de la République.

Ensuite l’élu de l’UFDG à Gaoual est revenu sur la déclaration publiée par l’opposition républicaine la semaine dernière. Déclaration dans laquelle, ils (députés) dénoncent les dysfonctionnements constatés à l’Assemblée nationale. « Nous avons regretté que le président du parlement continue de faire comme si on n’avait pas un règlement intérieur établi et gère comme bon lui semble. Aussi bien sur la procédure que sur la gestion, nous avons rappelé tous les textes de lois déposés et qui sont jusqu’à présent dans les tiroirs du secrétaire de l’Assemblée nationale sous instruction de Claude Kory Kondiano. Des textes parmi lesquels il y a la mise en accusation du chef de l’Etat pour haute trahison, la loi sur la CENI etc. ».

Le non renouvellement des commissions du parlement à cause des députés issus de la mouvance, l’opacité dans la gestion du budget du parlement par le président de l’institution ont également été des points dévoilés dans cette déclaration.

Pour sa part, avant d’entamer son discours, le vice-président de l’UFDG, Dr. Fodé Oussou Fofana a demandé d’observer une minute de silence à la mémoire des personnes assassinées comme madame Boiro, l’ancien ministre Diaouné et le jeune Adama Oularé qui a été brûlé vif à Lambadji le mardi passé.

Au nom de son président, Cellou Dalein Diallo, le président du groupe parlementaire « les libéraux démocrate » a apporté le soutien de son parti aux étudiants guinéens qui ont été humiliés par le président de la République. Fodé Oussou pense que c’est toute la nation qui a été insultée par le premier magistrat du pays.

« En 2015, on a vu les panneaux publicitaires sur lesquels on pouvait lire « Un étudiant ! Une tablette ». Je suis sûr que beaucoup d’étudiants ont voté pour lui à cause de ces tablettes. Président de la Guinée, devant tout le monde, il insulte les étudiants. Il pouvait demander pardon aux étudiants en leur disant que je n’ai pas les moyens. Même aux États-Unis on ne peut pas donner des tablettes à tous les étudiants. C’est tout le peuple de Guinée qui a été insulté ; car, chaque étudiant est issu d’une famille », déplore Dr. Fofana.

D’ailleurs, avec ces injures du président Alpha Condé contre les jeunes étudiants, Fodé Oussou Fofana estime que c’est le maître de Sanoussy Bantama Sow : « on comprend pourquoi Bantama continue d’insulter ; car, il a grandi dans un milieu où on insulte. C’est pourquoi, il est agité, on sait le lien qui existe entre Bantama et ce qui s’est passé au palais du peuple », dit le vice-président de l’UFDG.

Enfin, Dr. Fodé Oussou Fofana a mis en garde toute personne qui va oser ouvrir la bouche pour parler d’un troisième mandat. Il prévient que celui qui le dira trouvera l’UFDG sur son chemin. « Nous attendons quiconque ouvrira la bouche pour parler de troisième mandat. Nous avons appris que le Président doit aller en Moyenne Guinée. S’il y a quelqu’un au Fouta qui est courageux, il n’a qu’à oser dire le chiffre 3. Tu peux compter 1, 2,4, 5… Mais, gare à la personne de citer 3 », prévient le vice-président de l’UFDG.

Siba Guilavogui était au siège de l’UFDG pour Guineematin.com