L’ouverture officielle du Forum de l’Etudiant Guinéen, hier jeudi 1er juin 2017 au palais du peuple, a été l’occasion d’un échange inamical entre le président Alpha Condé et les étudiants. Interrogé sur les « durs » propos tenus par le président face aux étudiants, qui n’ont fait que réclamer une promesse (électoral ?), à savoir « leurs tablettes », un député a voulu couper la poire en deux.

Dans un échange avec un reporter de Guineematin.com, ce vendredi 02 juin 2017, l’honorable Sékou Benna Camara a renvoyé les deux camps dos-à-dos sur ce qui est arrivé hier.

Le président de la commission Ressources naturelles et Environnement à l’Assemblée Nationale se montre prudent sur la question. « Je ne voudrais pas m’y mêler, dans ce que le président a dit, parce que nous sommes des députés.

Ce n’est pas parce qu’on a peur de répondre à qui ce soit, c’est le peuple qui m’a mis ici, j’ai peur seulement de ce peuple », a dit l’honorable Sékou Benna Camara.

Cependant, le député dira « qu’il faut toujours éviter de promettre aux enfants. Même ton enfant qui est à la maison, ce que tu n’es pas prêt à faire, ne dit pas. Donc, il ne faut pas se fâcher de la réaction des enfants. Mais, la manière de dire aussi, en public, n’est pas polie. Il s’agissait de former un groupe qui remontait à travers ces départements ministériels en rappelant que ce que le président a promis, il ne l’a pas fait. On trouvera toujours solution. Il a ses conseillers qui le lui rappelleraient. Mais, le cadre n’était pas adapté. On ne peut pas insulter un père de la nation, on ne peut pas insulter un père à la maison aussi. Mais, le père aussi, il ne faut pas qu’il promette des choses, qu’il se laisse aller par des promesses qui sont loin à être appliquées. Je n’ai pas dit qu’il ne peut pas, mais c’est loin à appliquer, ne dit pas…. », a laissé monsieur Camara.

Revenant sur la 2ème journée du Forum de l’Etudiant à la quelle il a assisté ce vendredi matin, l’élu du peuple a reconnu que le système éducatif guinéen est bien malade. « C’est pourquoi le président de la République a constitué un collège de professionnels à tous les niveaux pour la reforme du secteur de l’éducation. Mais bon, pour ce qui de la formation professionnelle, il faut qu’il y ait une volonté politique. Est-ce qu’il ne faut pas penser à mettre un seul département ministériel qui s’occuperait de l’éducation et créer des directions nationales après ? Cela dépendra du président de la République. Il faut aussi que l’Etat se mette en liaison avec les multinationales, les sociétés de la place, les entreprises pour qu’ensemble nous formions les futures guinéens spécifiquement, selon les spécialités », a préconisé l’honorable Camara.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineemain.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Guineematin