La journée ville morte de ce mardi, 20 mars 2018, a entraîné des perturbations dans certains endroits de la capitale guinéenne, notamment sur le tronçon Bambéto-Cosa où des jeunes ont barricadé la circulation. Mais, c’est à Hamdallaye qu’un reporter de Guineematin.com a été informé qu’une femme a reçu une balle et a été évacuée à l’hôpital.

Selon sa belle mère, Mariama Ciré Diallo était courbée, en train de cuisiner lorsqu’elle a ressenti un coup sur son épaule. « Elle a alors envoyé sa main, elle a touché du sang et a appelé à l’aide », a notamment expliqué à un reporter de Guineematin.com madame Safiata, ajoutant que Mariama Ciré a été conduite dans un hôpital.

Madame Mariama Ciré Diallo est originaire de Madina, dans la sous-préfecture de Gongoré, préfecture de Pita. Guineematin.com lui souhaite prompt rétablissement et plaide pour des enquêtes sérieuses sur ces innombrables tirs à balles réelles contre les paisibles citoyens.

A rappeler que cette dame habite à environ cent mètres de Mariam Bah, la dernière victime, inhumée hier à Bambéto avec les trois autres jeunes.

L’opposition guinéenne a appelé à une journée ville morte et de recueillement à Conakry pour protester contre ce qu’ils appellent « le détournement des voix des citoyens par les Commissions administratives de centralisation des votes » lors des élections locales du 04 février dernier.

Egalement, Cellou Dalein Diallo et ses camarades de l’opposition avaient annoncé que cette journée sera consacrée à la prière et recueillement pour le repos des 94 opposants tués par balles sous le régime Alpha Condé depuis 2011.

Nous y reviendrons !

De Hamdallaye, Laafa Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin