Une ambiance festive a caractérisée l’assemblée générale ordinaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée de ce samedi 15 avril 2017. La présidence en a été assurée par Cellou Dalein Diallo, entouré entre-autres des vice-présidents Kalémodou Yansané, Elhadj Chérif Bah, Bano Sow et de nombreux militants, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Dans son discours, le président de l’UFDG a dénoncé le manque de volonté du pouvoir actuel dans l’application de l’accord politique du 12 octobre 2016. Pour Cellou Dalein Diallo, « si notre Guinée doit reprendre le chemin de la cohésion et du vrai développement, il faut qu’on rétablisse dans notre société les valeurs du respect des engagement et de la parole donnée. Du haut de cette tribune, je vous avais déjà prévenu, après la signature de l’accord. Je vous avais dit que nous avons été signer un bon accord qui ferait progresse la Guinée, s’il était appliqué. Et pour son application, je vous disais que jusqu’à preuve du contraire, qu’on faisait confiance à Alpha Condé. Je crois que la preuve du contraire est entrain d’arriver hélas », a-t-il dit à ses militants.

Pour étayer ses arguments, le chef de file de l’opposition a fait le constat suivant : « aucune décision contenue dans l’accord n’a été appliquée à la date convenue et dans les conditions prévues. Il étai prévu que le code électoral amendé soit adopté par l’Assemblée nationale lors de la session budgétaire. Vous savez qu’on a saboté ça, on a refusé que le code adopté à cette période même s’il a été adopté plus tard lors d’une session extraordinaire », a rappelé Cellou Dalein Diallo.

Par ailleurs, le président de la séance est revenu sur les nombreux points contenus dans cet accord et qui ne sont toujours pas mis en application, à savoir la création de la Haute Cour de Justice, l’identification des responsables des tueries commises lors des manifestations de l’opposition, les élections locales initialement prévues en février 2017, l’indemnisation des victimes de pillages…

Devant cette situation, le chef de file de l’opposition a demandé à ses militants de ne pas se laisser distraire. « Il faut que vous soyez mobilisés puis qu’il n’y a aucune volonté. Il faut qu’on exige l’application intégrale de l’accord du 12 octobre 2016. Nous allons nous retrouver au niveau de l’opposition et nous serons appelé à rendre des décisions. On a obtenu une détente, une décrispation du climat politique, grâce à cet accord. Mais, sil n’est pas appliqué, qu’est-ce qu’on fait ? », s’est interrogé Cellou Dalein.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Commentaires