Le syli à l'hôtel du président Condé, à MarrakechOfficiellement, c’est « dans le cadre de ses rencontres périodiques avec les médias » que la conférence de presse du président de la République est annoncée demain, mercredi 26 novembre 2014 à 12 heures au palais présidentiel, Sékoutouréya.

Mais, au fond, Alpha Condé veut réagir à la sortie de l’opposition aujourd’hui et annoncer les raisons de son voyage et autres. Comme on le sait, l’opposition accuse le président Condé d’ethnocentrisme, de corruption, de détournement et surtout des pratiques anti-démocratiques, à commencer par le remplacement des élus locaux (maires et présidents des CR) par des militants du parti au pouvoir (le RPG), la violation de la constitution sur la déclaration des biens du présidents et ses ministres, des répressions meurtrières des manifestations pacifiques, etc.

Evidemment, Alpha Condé s’offre ainsi l’opportunité de « détruire » tous les argument et toutes les critiques que l’opposition est en train de formuler en ce moment même contre lui, à la veille de l’arrivée du président français. S’exprimant ainsi en dernière position, le président Alpha Condé compte bien « récupérer » des points dans l’opinion et donner des « éléments » aux médias et donc à l’opinion ! En terme de stratégie de communication, la méthode est loin d’être inintelligente…

Par ailleurs, des sources généralement bien informées, le président Alpha Condé compte bien participer au sommet de la francophonie à Dakar ce weekend, les 28 et 29 novembre 2014. Et, sachant l’opinion de ses militants très opposés à sa participation à ce sommet, Alpha Condé essayera de convaincre, à l’occasion de sa conférence de presse de demain, de la justesse et de l’importance de son déplacement à Dakar…

Peut-être qu’il penserait aussi à dire un mot aux sénégalais dont certains n’hésiteront pas à critiquer son voyage, surtout des mesures strictes de contrôles pourrait être réclamées avant l’accès au pays de la Terranga des Guinéens désireux de participer à ce sommet…

Mais, de telles mesures pourraient-elles également être réclamées contre François Hollande, puisque le président français viendra également de la capitale Ebolatée de Guinée avant d’arriver à Dakar ?

A rappeler que ce ne sont pas tous les journalistes qui le souhaiteront qui pourront participer à cette conférence de presse du président guinéen, l’accès étant milité, demain- comme les précédentes conférences dites de presse- aux journalistes accrédités à la Présidence de la République…

A suivre !

Nouhou Baldé

Commentaires