Le président guinéen, Alpha Condé se rapproche du président sénégalais, Macky Sall

Les présidents Abdou Diouf, Alpha Condé et Macky Sall à Dakar

La francophonie se veut de plus en plus moderne en s’éloignant de ses objectifs linguistiques et culturels premiers pour embrasser des questions politiques et économiques. Et  actualité oblige la crise sanitaire avec l’épidémie à virus Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest le début de cette année a été entre autre au cœur  des discours. Un vibrant hommage a été unanimement  rendu à son secrétaire général sortant.

Les travaux du XVème sommet de la francophonie  ont démarré  au centre international de Dakar ce 29 novembre sous le thème « Jeunes et femmes de la francophonie : vecteurs de paix, acteurs de développement ». D’entrée, il y a eu une projection de film « voyage sur l’espace francophonie».

Place aux discours des chefs d’Etats et de gouvernements. Le Président Macky Sall hôte de ce sommet a exprimé sa solidarité en faveur des pays touchés par la maladie à virus Ebola. Il a aussi évoqué le choix du thème’’ Que serait le  monde sans la force vitale des femmes et l’enthousiasme des jeunes ?’’, s’est il interrogé. Il pense aux inégalités dont ils sont victimes, de leur vulnérabilité ‘’La francophonie des peuples commande que les femmes et les jeunes restent au cœur de nos ambitions, de nos défis, de nos projets’’, a-t-il souligné en substance. ‘’La francophonie, c’est 14% de la population mondiale et 20% des échanges commerciaux’’ poursuit le Président du Sénégal, faisant allusion à la dimension économique de cette organisation. Celle-ci n’est pas seulement la la langue et la culture, c’est aussi la sécurité, la paix,, l’éducation, la démocratie, la coopération au développement.

Il a par ailleurs rendu un vibrant hommage au Président Abdou Diouf secrétaire général sortant de l’OIF pour son œuvre gigantesque abattue à la tête de l’Oif. Et pour joindre la parole à l’acte Macky Sall donne le nom du centre international de conférence de Dakar à Abdou Diouf sous un standing ovation de assistance.

Joseph Kabila de la RDC et président du précédent sommet n’a pas aussi manqué de magnifier les actions de Abdou Diouf  au sein de la francophonie ’’Si on pouvait arrêter le temps, on allait retarder votre mandat.’

François Hollande embouche la même trompette parlant de Abdou Diouf ’’Vous avez accepté que l’alternance existe dans votre pays. Vous avez de la sagesse, de l’expérience, de la culture’’. Il est revenu sur l’aspect politique de la francophonie’’ défendre le français, c’est défendre une culture, c’est affirmer des valeurs tels que la démocratie, l’aspiration des peuples à des  élections libres et transparentes et le respect des ordres constitutionnels. Tout en citant la Tunisie et  le Burkina faso. Il souligne que les pays où l’alternance est empêchée auront l’appui  de la la France, a martelé F.Hollande. L’exemple du Burkina doit faire réfléchir ceux qui veulent se maintenir au pouvoir en violant les règles constitutionnelles. C’est seulement par les élections que l’on sait qui est légitime et qui ne l’est.

Revenant sur sa visite en Guinée frappée par l’épidémie Ebola. ‘Par cette visite, nous voulons montrer à la guinée que nous sommes là et n’avons pas peur d’être là. Les pays touchés par cette maladie doivent vivre.

LE  Président guinéen Alpha Condé a d’abord apprécié l’accu il qui lui a été réservé. Il a rendu un hommage à son homologue de la France. La visite de celui-ci montre que « la Guinée est fréquentable ».Il ajoute que « l’isolement des pays frappés par Ebola est plus nocif que le virus ». il  n’a pas manqué de dire toute sa reconnaissance à Abdou Diouf pour l’élan politique qu’il a porté  à l’oif.

Abdou Diouf remercie Macky sall pour avoir donné son nom au centre international de conférence de Dakar. « Jamais je n’ai pensé même dans mes rêves les plus fous que bijou porterait mon nom.»

A noter que le sommet de Dakar est  unanime sur le libre échange et circulation des personnes notamment les étudiants dans l’espace francophone.

L’ancienne  gouverneur du canada Michaelle Jean a été choisie à la tête de l’organisation et cherchera à  porter la francophonie vers une dimension économique.

Madagascar  abritera le XVIéme sommet de l’Oif.

Moussa Kanté, Dakar pour Guineematin.com

Commentaires