Alpha condé, président de la République, Guinée, ConakryDans son discours anniversaire du 2 octobre 2014, le chef de l’Etat a fait des clins d’œil à l’électorat du Foutah Djallon. C’est le moins qu’on puisse dire, car  à entendre Alpha Condé vanter le mérite des forces vives de cette région, pour ‘’leur détermination  à œuvrer à la transformation qualitative de la Guinée, ce malgré le contexte difficile’’, on a l’impression que cela cache bien des visées électoralistes.

Dans son adresse à la Nation, à l’occasion de la commémoration du 56ème anniversaire de l’indépendance de notre pays, Alpha Condé a reconnu que cette fête se déroule dans ‘’un contexte particulièrement difficile pour nos populations.’’ D’où le report  des festivités commémoratives qui devraient se dérouler à Mamou à ‘’une date plus propice’’, a-t-il indiqué. Le chef de l’Etat a tenu à rappeler  que ‘’c’est la ville de Mamou qui sera le moment venu le point de convergence de l’ensemble des Guinéens pour cette indépendance ô combien historique que nous célébrerons très prochainement.’’

Poursuivant son discours, Alpha Condé a flatté les populations de cette région qui pourtant est considérée comme étant le fief du chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo. « Au regard de ses immenses potentialités agro-pastorales et touristiques, cette région s’affirme comme un grand pôle économique en pleine évolution dans le vaste espace du Foutah, et un acteur majeur dans la construction d’un État capable de relever les défis du futur », a souligné le président de la République.

Qui a ensuite rendu hommage aux populations foutaniennes en ces termes : « Je salue la détermination des forces vives des villes du Foutah qui, dans un contexte souvent difficile, œuvrent au quotidien, avec assurance et confiance, à la transformation qualitative de la Guinée. Je leur renouvelle mes encouragements pour la dynamique instaurée afin d’accélérer le développement socioéconomique de leur région et partant de toute la Guinée.»

Le président Alpha Condé qui aurait  dit disposer d’un véhicule à trois roues, à certainement besoin d’une quatrième roue, qui ne serait que la Moyenne Guinée. Et comme on le voit, les offensives de charme à l’endroit de cette région deviennent de plus en plus fréquentes. Chose qui ne saurait sans doute  plaire à certaines formations politiques, dont l’UFDG de Dalein, qui à cette allure pourrait voir son électorat fondre comme beurre au soleil.

Mamady Kéita
In Le Démocrate

Commentaires