Le procès entre l’homme d’affaires Kerfalla Person Camara « KPC » et Thierno Mamadou Bah se poursuit au tribunal de première instance de Dixinn, ce jeudi 13 avril 2017. Après l’avocat de la partie civile et le procureur, c’est l’avocat de la défense qui à la parole, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui est sur place.

Dans son requisitoire, le procureur, Mohamed Lamine Doumbouya a demandé au tribunal de condamner le leader de « la NGC » à un an d’emprisonnement et un franc symbolique.

Mais, quand il a pris maître Salifou Béavogui a balayé d’un revers de la main toutes les accusations de la partie civile et du procureur contre son client. « Il n’y a ni délit consommé, ni délit tenté », a clamé l’avocat de Thierno Mamadou Bah. Plaidant « non coupable », l’avocat demande la relaxe pure et simple de son client.

Défendant la probité morale de son client, maître Béavogui accuse KPC d’avoir craché sur la paume de Thierno Mamadou Bah. « C’est une volonté manifeste de le nuire » dit l’avocat, ajoutant que « ce procès est profond. Mais, qui vivra verra »…

Après la plaidoirie de maître Salifou Béavogui, le procès a été suspendu et renvoyé au 27 avril pour la délibération.

Du TPI de Dixinn, Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com 

Facebook Comments

Guineematin