Le conférencier de ce jeudi 21 août 2014         Sory Camara, juriste

Le conférencier de ce jeudi 21 août 2014
Sory Camara, juriste

 « Le rôle des médias dans le processus électoral » est le thème qui a fait l’objet d’une conférence débat, animé par le juriste Sory Camara, ce jeudi 21 Août 2014 à la maison de la presse sise à Coléah.

D’entrée, l’animateur de cette conférence débat,  le juriste Sory Camara, a eu à rappeler que dans les démocraties modernes, le  processus électoral obéit à un certain nombre de phases à savoir : la phase pré-électorale, électorale, et postélectorale.

Le conférencier a fait savoir que  le rôle des médias dans ces différentes phases est primordial en ce sens qu’ils doivent couvrir l’ensemble de ces étapes de la façon la plus équilibrée et responsable pour rendre plus lisible, à l’opinion nationale et internationale les actions des partis politiques, mais aussi celles des pouvoirs publics.

« Les hommes et les femmes de presse doivent respecter à la fois les règles contenues dans la loi guinéenne relative à la liberté de la presse et la déontologie du journaliste », a-t-il lancé.  Ces règles précise-t-il imposent aux médias, le respect strict d’un certain nombre de principes, à savoir : l’égalité de traitement des partis et de leurs candidats ; la neutralité et l’impartialité dans le traitement des informations ; et l’objectivité dans le traitement et la divulgation des informations.

Faisant cas de la responsabilité sociale du journaliste, Sory Camara a souligné ceci : « Pour être efficace et avoir une grande influence sur la population en période électorale, les médias doivent situer leurs actions au-dessus de toute influence et de tout pouvoir pour se laisser guider par la seule conscience du devoir citoyens de servir une information équilibrée, instructive et constructive en se référant en permanence aux canons professionnels et aux exigences déontologique de leur profession ».

Il est à noter, qu’au cours des  débats, plusieurs questions d’ordre juridique, social et financier ont été évoquées et des réponses plus ou moins satisfaisantes ont aussi été apportées par les uns et les autres. Et, en qualité de conférencier, M. Camara a lancé aux hommes de médias le conseil ci-après :

«Les médias doivent, par le biais de la sensibilisation, faire comprendre aux militants, sympathisants et candidats aux élections, qu’ils ne doivent pas, par leurs comportements, leurs agissements ou leurs discours dans les émissions interactives ou débats sociopolitiques mettre le pays en péril pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Mais, plutôt, de leur faire comprendre que la démocratie  est un processus, une façon de vivre et de travailler ensemble ».

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Commentaires