Dr Mamadou Hady DIALLO Le Directeur de l'hôpital de Labé

Docteur Attaoulaye Sall
Directeur de l’hôpital de Labé

Daouda THIAM, un guérisseur traditionnel qui avait une forte fièvre a été pris, hier amtin, mercredi 5 novembre par le voisinage pour un malade d’Ebola et semé la panique dans le coin, a appris sur place le correspondant local de Guineematin.com d’une source officielle.

Alertées par la population du secteur, les autorités sanitaires de Labé se sont rendues sur les lieux et ont posé rapidement le diagnostic du malade. Selon le Directeur Préfectoral de la Santé de Labé, Dr Mamadou Hady DIALLO, ce guérisseur traditionnel qui présentait des signes d’Ebola souffrait en réalité de paludisme : « il a eu à faire à une petite fille qui avait été renvoyée du Centre Hospitalier Universitaire d’Ignace Deen. L’hôpital avait dit aux parents de la petite qu’elle ne pouvait être guérie qu’à l’indigénat. Malheureusement cette fille est décédée dans ses mains à la maison. Les jours qui ont suivi, il a présenté des signes qui ressemblent un peu aux signes précurseurs d’Ebola. Il a pris des déparasitants. Il ne faisait plus de diarrhée, il ne faisait plus de vomissement. C’est dans cet état qu’il est arrivé à Labé. Il a accepté de se faire examiner par les spécialistes. Le test de diagnostic du paludisme s’est révélé positif. »

Les services de santé de Labé n’ont pas fait d’investigations pour savoir s’il est atteint d’Ebola parce que le guérisseur traditionnel n’a pas séjourné avec un malade qui est mort d’Ebola. Il n’a pas lavé un corps d’Ebola. C’est pourquoi, pour le moment, la Direction Préfectorale de la Santé affirme qu’il ne s’agit pas d’un cas suspect : « néanmoins, nous avons pris des dispositions » ajoute Dr Mamadou Hady DIALLO.

Les autorités sanitaires de Labé ont, par ailleurs, salué la vigilance des citoyens de Donghora qui contribue à contrer la propagation de l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com         

Commentaires