Le président de la République, le professeur Alpha Condé, a présidé la cérémonie de présentation du projet de réaménagement de Kaloum et des iles de Loos. C’était dans la soirée de ce jeudi, 12 octobre 2017, au Palais du peuple, à Conakry, en présence des membres du gouvernement, des partenaires techniques et financiers et de l’APIP (Agence de Promotion pour les Investissements Privés). Le chef de l’Etat a mis l’occasion à profit pour donner plusieurs informations sur ce projet, initié par le gouvernement guinéen et qui vise à « redynamiser Kaloum et les Iles de Loos sur le long terme dans la continuité de l’étude de Grand Conakry, Vision 2020 », rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dans sa communication, le président de la République, citant Laurent Preye, ex-gouverneur de la Guinée et qui a écrit « l’avenir de la Guinée en 1951 », a dit que ce projet qui est en train d’être présenté aujourd’hui au peuple de Guinée était celui que voulait cet écrivain il y a 70 ans. « C’était la vision qu’avait Laurent Preye en 1951. Ça fait donc 70 ans ! Pendant 70 ans, on n’a pas pu mettre (en pratique) cette vision qui était très juste. C’est pourquoi, nous avons décidé maintenant qu’il est temps de mettre cette vision en pratique. Nous avons bien sûr le Schéma Directeur que nous sommes en train de faire avec l’Union européenne, qui comprend le Grand Conakry et va jusqu’à Kindia. Mais, dans le cadre de ce Grand Conakry, nous devons attacher un cachet particulier à Kaloum. C’est pourquoi, nous avons dit Kaloum en 2040 », a indiqué le chef de l’Etat.

Selon le président de la République, ce projet va être exécuté en trois phases. Mais, avant cela, la construction des maisons sociales s’impose. « Nous voulons faire les voiries de Conakry. Mais, dans l’état actuel, si on fait des voiries tels que c’est, ce n’est pas intelligent : il y a des endroits où on peut faire des voiries, il y a d’autres où il faut agrandir. C’est pourquoi, le gouvernement a lancé un programme de maisons sociales afin que nous puissions faire déménager nos frères et qu’ensuite on construit des maisons sociales dans Kaloum où ils peuvent revenir ; mais, dans une ville différente… Donc, nous avons trois phases : la première phase, c’est 2017-2020, qui va comprendre l’aménagement d’un certain nombre de voiries urbaines, l’organisation pour l’évacuation des déchets liquides et des déchets solides. La deuxième phase, qui va de 2020 à 2030. Et, la troisième phase, qui va de 2030 à 2040. Mais, notre objectif est de raccourcir ces délais pour que l’essentiel se fasse avant 2040 parce qu’on ne peut pas construire une ville dans l’anarchie, il faut qu’il y ait un plan de développement », a rappelé Alpha Condé, précisant tout de même que certains bâtiments qui datent de la période coloniale vont rester intactes, comme la Gare et le musée.

Enfin, interrogé sur le coup de cet impressionnant et ambitieux projet, le chef de l’Etat est resté évasif ! « J’ai dit que le projet sera réalisé en trois phases ; donc, il est évident que chaque phase nécessite un financement. Il y a une phase qui est financée sur le budget de l’Etat, une autre par le partenariat public-privé, il y a l’autre qui est fiancé par le partenariat privé. On a déjà commencé des discussions avec certains de nos partenaires ; mais, il y a aussi, évidemment d’autres projets comme les remblais qui constituent des menaces avec le changement climatique, la menace du débordement des mers. Donc, c’est progressivement, en fonction de nos partenariats que nous réussirons », a-t-il expliqué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18