imageDes imams de la Basse-Guinée ont bénéficié des dons de riz, de sucre, de jus, ce mardi 08 juillet 2014, de la part de Hadja Lislam Baldé. Pour orner cette cérémonie, les Imams et le voisinage ont rompu le jeûne au domicile de la donatrice. Pour Hadja Lislam Baldé, le choix de ce jour est une célébration de la mort de la femme du Prophète Mohamed (PSL), Mère Khadija.

«Chaque jour a une signification en islam, il y a des événements. Tous les jours du mois saint de Ramadan sont des jours bénis. Et, le 9ème jour du mois de Ramadan représente le décès de l’épouse du Prophète Mohamed (PSL), mère Khadija. Ce jour est historique, mémorable pour tout croyant», a fait remarquer Hadja Lislam Baldé avant d’ajouter : « On a célébré ce jour pour implorer le pardon de Dieu ».

Revenant sur cette cérémonie, elle se dit très émue. « Dieu m’a donné cette possibilité de pouvoir mobiliser ce monde croyant de 17h à 19h. Je suis très heureuse et émue. Je prie le bon Dieu de nous couvrir de sa miséricorde, qu’Il répande sa miséricorde sur le peuple de Guinée. Qu’Il fasse que nos dirigeants aient pitié de nous », a-t-elle invoqué.

Sur la question de la paix et de la cohésion sociale, Hadja Lislam Baldé reste stricte. Pour elle, il faut que le peuple de Guinée se ressaisisse et qu’on se pardonne pour que le bon Dieu nous pardonne. Il faut que chacun cultive la paix car sans la paix, la vie n’existe pas ». Quant à sa confession à l’islam, elle dira qu’elle est innée avec cette religion. «Chacun ressemble à son homonyme. J’ai été baptisée dans le ventre de ma mère. Dieu avait déjà délivré mon nom ‘’Lislam’’ à mon père. A ma naissance, lorsqu’il s’est rendu compte que je suis une fille, il a ajouté le nom Mariam», a révélé Hadja Lislam.

Revenant sur ce don, elle indiquera que ce geste est une tradition familiale pour apporter la cohésion entre les fideles musulmans. Quant aux bénéficiaires, ils se disent satisfaits, mais pas étonnés, car ce genre de geste est devenu une tradition pour Hadja Lislam Baldé.

Donnant des indices sur son combat pour le triomphe de l’islam, elle révèlera ceci : «On a fait un périple en haute-Guinée, à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du prophète Mohamed (PSL), sous l’invitation de Cheick Souleymane Sidibé, Grand Erudit de Kankan pour célébrer cette grande fête. On a fait le porte à porte à Kankan pour la paix et l’unité nationale. L’Erudit nous a demandé d’intégrer le Fouta aussi. On est parti au Fouta rencontrer les sages pour que la Haute-Guinée vienne au Fouta-Djalon. Cheick Souleymane nous a dit qu’il a reçu un accueil chaleureux à son arrivée en Moyenne-Guinée. Après cette étape, il est revenu ici pour nous donner la bénédiction. Apres, nous nous sommes engagés pour faire un geste de 10 tonnes de ciment pour la mosquée de son village natal ».

Mamadou Boussouriou, le sage

Commentaires