Des secouristes à la recherche des corps

Des secouristes à la recherche des corps

Ce samedi 15 novembre 2014, un camion  rempli de graviers en provenance de Sonfonia a tué 12 personnes à 100 mètre du carrefour du marché Enta. Selon les explications que nous avons reçues sur place, un camion est tombé en panne sur la route. C’est en voulant dévier ce camion que le conducteur du camion a perdu le contrôle avant de voir son gros engin se renverser sur les personnes se trouvant à coté de la transversale remontant vers Sonfonia.

Ce sont plusieurs centaines de personnes que nous avons trouvé sur le lieu du drame. Certains préoccupés pour leurs proches qui étaient dans les environs de cet accident ; d’autres en sanglots, pleurant la mort horrible de leur parents et proches qu’ils voyaient encore vivant il y a peu. Des jeunes volontaires qui se battaient corps et âmes dans l’espoir de retrouver des survivants sous les graviers que le camion accidenté a déversé sur ces victimes.

Présent sur les lieux, le directeur national de la police routière, Hamidou Boubacar SAAR explique : « c’est un camion appartenant à la société ‘’HENAN Chine’’ qui a quitté Sonfonia avec un chargement de graviers et qui descendait sur Enta. Arrivé à 100 mètre du carrefour du marché Enta, un camion était en panne sur la route. Quand il a vu ce camion, il a dévié ; dès qu’il a dévié, un taxi aussi retournait. Il a voulu éviter ce taxi. Suite à la défectuosité du système de freinage, il s’est vu renverser sur les marchands. Le bilan de l’accident est de  5 blessés graves- dont un enfant de plus de 5 ans dont le pied a été amputé- et 12 morts. Parmi ces 12 morts dont 6 femmes. 11 corps ont été déposés à la morgue de Donka et le dernier retrouvé dans une mosquée du quartier»…

Tout en déplorant cet accident Boubacar Saar lance un appel à l’autorité et à la population : « Il faut que les Guinéens comprennent que les emprises sont à dégager. Marché pour les marchands, route pour les usagers et emprise pour les piétons. Je lance un appel pour qu’ont soit doté de grues à grande capacité. Cet accident s’est produit à  12 heures 30 ; mais, c’est seulement à 15 heures qu’on a pu enlever le camion sur les corps. Il nous faut des grues de grande capacité. Si la sécurité routière n’est pas dotée de grues de plus grande capacité, c’est le désordre. On pouvait sauver certaines victimes si la grue de grande capacité était là. Aussitôt l’accident se produit, aussitôt on enlève le camion sur les corps. Aux usagés d’être prudents ! Voyez qu’on n’a pas de centres de visite technique pour essayer de trouver la solution à nos maux. Le centre de visite technique qui se trouve là, ne fonctionne pas il y a de cela deux ans », a indiqué le directeur national de la police routière.

Au moment où nous quittions les lieux, les blessés étaient transportés d’urgence à l’hôpital. Aucune victime ne restait sous le sable, nous disait-on. 11 des 12 morts étaient déjà transportés à la morgue de Donka et la 12ème victime se trouvait dans une mosquée du quartier.

De retour de Enta, Abdoulaye Oumou pour Guinneematin.com

 

Commentaires