PNUDLa première réunion informelle conjointe des « Formations-pays » de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone, relative à la fièvre hémorragique à virus Ebola, s’est tenue le 18 août 2014 au siège de l’Organisation des Nations Unies.

Guineematin.com vous propose ici l’intégralité de la Déclaration de la commission de consolidation de la Paix :

 

Déclaration de la Commission de consolidation de la paix sur la
Première Réunion Informelle Conjointe des Formations-pays de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone relative à la crise de l’Ebola, organisée le 18 août 2014
au Siège de l’Organisation des Nations Unies

Suite à la lettre conjointe du 6 août 2014 des Présidents des Formations-pays de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone de la Commission de consolidation de la paix (CCP), les Présidents ont organisé en date du 18 août une réunion informelle conjointe des trois Formations-pays, pour discuter de l’impact immédiat et à long terme de la crise de l’Ebola sur les efforts de consolidation de la paix. Les Coordonnateurs résidents de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone ont pris part à la réunion via vidéoconférence et ont informé les membres des Formations-pays sur la situation actuelle dans leurs pays respectifs. Dr. Hadja Saran Daraba Kaba, Secrétaire générale de l’Union du fleuve Mano (UFM), et Mme Judy Cheng-Hopkins, Sous-Secrétaire générale à l’appui à la consolidation de la paix ont également pris part à la réunion.

Les Formations-pays de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone ont tout d’abord exprimé leurs condoléances aux familles des victimes de la maladie à virus Ebola et ont félicité les dirigeants gouvernementaux, les équipes des Nations Unies, les organisations régionales et sous régionales, les ONG et d’autres partenaires dans les pays concernés pour l’intensification des efforts afin de renforcer le soutien pour contenir la propagation de la maladie à virus Ebola. Les Formations-pays ont également salué la récente nomination du Dr. David Nabarro comme Coordonnateur principal du système des Nations Unies pour la crise de l’Ebola.

Les Formations-pays ont exprimé leur préoccupation au sujet de la détérioration de la crise de l’Ebola en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria. Elles ont apprécié le soutien accru fourni par les parties prenantes aux niveaux national, régional, sous régional et international compte tenu du risque croissant que la crise sanitaire puisse avoir un impact sur la situation politique, humanitaire, économique et sociale des pays de la sous-région. Les Formations-pays ont pris note avec satisfaction de la Déclaration de l’UFM qui a mise en exergue la nécessité de prendre des mesures importantes et extraordinaires et de se concentrer sur les régions transfrontalières qui représentent plus de 70 pour cent des zones affectées par l’épidémie.

Les pays concernés ont longtemps souffert de conflits et demeurent fragiles. La réflexion et l’attention des membres ont été attirées sur l’importance d’un engagement continu avec ces pays, y compris par le maintien de réseaux de transport. Compte tenu de l’augmentation de l’assistance, la Commission a appelé à une réponse et une approche bien coordonnées en matière de  mobilisation des ressources.

Le CCP continuera de servir de plate-forme commune pour la discussion, l’échange d’informations et de sensibilisation à New York, à l’attention d’un groupe plus large d’acteurs  en provenance des États membres et des agences onusiennes. Les Formations-pays des pays  affectés continueront de se réunir, sur une base régulière et à différents niveaux, en vue de poursuivre la discussion sur la crise de l’Ebola, de clarifier les besoins et les lacunes et de maintenir le soutien et l’attention internationaux.

 Mamadou Saliou DIALLO
Chargé des Communications
PNUD Guinée

Commentaires