La Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Union européenne viennent d’apporter un appui important à la Guinée pour la construction d’infrastructures routières et énergétiques. Il s’agit d’un montant de 56,7 millions d’euros qui doit servir à financer les travaux de construction de la route Coyah-Forécariah-Farmoriah et d’interconnexion électrique entre la Guinée et le Mali.

La cérémonie de signature de cet accord de financement a eu lieu hier, mardi 18 septembre 2018 à Conakry, rapporte un journaliste que Guineematin.com avait dépêché à Kaloum.

Gérald HATLER

Dans son introduction, le chef de la Coopération à l’UE en Guinée, Gérald HATLER s’est réjoui de la signature de l’accord de financement entre la Guinée et la BAD qui est aussi appuyé par le Fonds européen qui traduit, selon lui, l’engagement pris en 2014 par son institution de financer par les ressources régionales des infrastructures renforçant l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest.

« Notre contribution à la hauteur de 29,6 millions d’euros à la réhabilitation de la route Coyah-Farmoriah et 27, 1 millions d’euros pour la partie guinéenne pour l’interconnexion entre la Guinée et le Mali est financée par la facilité d’investissement pour l’Afrique qui est maintenant une partie intégrée du plan d’investissement extérieur de l’union européenne », a-t-il expliqué.

Le responsable européen promet que la route qui sera construite sera de bonne qualité, car répondant aux standards sous régionaux. Il a par la suite mis l’accent sur l’entretien régulier de l’infrastructure devant permettre la pérennisation de l’investissement qui sera mis en place.

Marie-Laure Akin Olugbadé

Pour sa part, la Directrice générale Afrique de l’Ouest de la BAD, madame Marie-Laure Akin Olugbadé, qui a signé l’accord au nom de son institution, a rappelé que le coût total de la réalisation de la route Coyah-Forécariah-Farmoriah ainsi que l’interconnexion électrique entre la Guinée et le Mali est de 406 millions d’euros avec une contribution totale dont la gestion est confiée à la BAD pour 56,7 millions d’euros.

« Le secteur des transports est un secteur crucial pour la Guinée. L’objectif de cette route de 75 kilomètres est de contribuer à une meilleure intégration régionale et surtout à remplir les maillons manquants de la fameuse autoroute Dakar-Lagos, mais aussi la réduction de la pauvreté à travers l’autonomisation des femmes de 12 communes rurales», explique madame Marie-Laure Akin Olugbadé.

Pour y parvenir, la DG Afrique de l’Ouest de la BAD, insiste sur la nécessité de la création des conditions optimales pour la mise en œuvre des deux projets dans le délai prévu mais également la célérité dans le traitement des dossiers.

Hadja Mama Kanny Diallo

De son côté, la ministre guinéenne du Plan et du Développement Economique, Hadja Mama Kany Diallo a, au nom du chef de l’Etat, remercié l’UE européenne et la BAD pour leurs soutiens constants à la Guinée. « Ces deux projets s’inscrivent parfaitement dans le nouveau cadre programmatique de la BAD à même qu’ils constituent des facteurs de renforcement des bases matérielles de la transformation structurelle de l’économie guinéenne, un des quatre axes stratégiques du PNDES », a dit la ministre.

S’agissant de la route Coyah-Farmoriah, la ministre du Plan a expliqué qu’elle permettra de simuler les activités de production et de transformation, contribuant de manière significative à la réduction de la pauvreté et à la promotion d’une sécurité alimentaire durable au niveau des populations riveraines.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin