Le sieur Mamadou Dian CAMARA qui avait été interpellé et conduit à la maison centrale de Labé suite à l’incendie criminel enregistré au campement d’élevage de Saanama dans la commune urbaine de Lélouma est rentré dans son village depuis la semaine dernière, a  appris le correspondant de Guineematin.com de diverses sources.

La vieille sinistrée, Hadja Aissatou Djinkan DIALLO qui a porté plainte déclare avoir reçu à son domicile de Labé deux agents de sécurité accompagnés de sa petite fille et homonyme venus lui soumettre un document à signer en faisant croire que c’est pour faire avancé le dossier de la plaignante contre les accusés. Mais que c’est finalement sa petite fille qui a signé le papier.

Dans cette procédure, Hadja Aissatou Djinkan et son fils Mamadou Saidou (actuellement détenu à la maison centrale de Labé pour avoir tué par balle un des agresseurs de sa mère) ont constitué Me Ahmed Sékou KOUYATE associé au cabinet de Me Morlaye SYLLA pour défendre leurs intérêts.

Mais cet avocat estime que Mamadou Dian CAMARA n’a pas été libéré. Il aurait tout simplement été extrait de la maison centrale de Labé pour aider la gendarmerie régionale à retrouver d’autres accusés visés par 8 autres mandats d’amener décernés par la justice de paix de Lélouma. Mandats dont la gendarmerie préfectorale aurait refusé d’exécuter.

Ce supposé retour de Mamadou Dian CAMARA à Saanama où il se promènerait librement depuis le lundi 15 décembre dernier préoccupe actuellement les organisations de la société civile de Lélouma et la famille de la vieille plaignante.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Téléphone : (00224) 660 11 35 15

Commentaires