MêchesAutrefois, les lieux de coiffure de Madina étaient des endroits très prisés pour de nombreuses femmes, surtout à la veille des fêtes. Cette année, c’est tout le contraire dans ce grand marché de la capitale.

Selon plusieurs coiffeuses rencontrées par Guineematin.com, les principaux obstacles sont le manque d’argent dans les foyers, l’utilisation des perruques et l’insalubrité qui rend le marché inaccessible pendant cette saison hivernale.

Pour Saran Nabé, coiffeuse au marché Madina, le mois de ramadan tire vers sa fin sans une grande affluence des femmes vers les salons de coiffure : « Actuellement, ce sont les perruques qui sont beaucoup plus utilisées par les femmes », des perruques dont le prix coûte moins et l’usage multiple.

De son côté, Djenabou Soumah affirme que le moment est très dur, pour se préparer pour cette fête. A cette pauvreté des femmes s’ajoutent l’insalubrité du marché Madina : « La Guinée a été dure dans le passé. Mais, cette année, c’est encore plus dure. Les clients ne viennent pas vers nous cette année »

« Face aux tas d’immondices qui se retrouvent ça et là dans le marché, qui empêchent même la circulation, les clients se font rares sur les lieux », se lamente Djenabou Soumah, avant de demander aux autorités de leur venir en aide.

« D’habitude, les travaux commencent à partir du 20 du mois de Ramadan, mais cette année, jusqu’à présent (ndlr : le 24 juillet 2014), on a rien fait comme coiffure pour la fête », déplore une autre.

Fatoumata Yacine Sylla

Facebook Comments