Copie BEPC 2014 à Conakry

Exclusivité Guineematin.com, une copie du BEPC 2014 en Guinée

Cette semaine  votre quotidien Guinéematin.com a retracé pour vous plusieurs irrégularités liées à l’organisation des examens de fin d’année, session 2014. L’incapacité notoire du ministère n’est plus à démontrer à l’opinion guinéenne et internationale. Au moment où les candidats s’attendaient à la publication des résultats, comme promis fermement par le chef du Département en personne, des copies de mathématiques, d’histoires et de philosophies encore non corrigées ont été retrouvés dans un centre de correction, a appris Guineematin.com de certains responsables.

Il n’est un secret pour personne que le ministre de l’éducation a atteint ses limites. Hier, Ibrahima Kourouma a convoqué les médias pour annoncer qu’il publiera, coûte que coûte, les résultats de tous les examens de fin d’année 2014, ce vendredi 18 juillet. Or, il savait pertinemment que la correction était à peine terminée. Pour celui qui connait le processus, il était donc matériellement impossible d’annoncer la proclamation des résultats avant les étapes qui suivent la correction : la centralisation, le rapprochement des notes, le calcul, la saisie, le classement, la délibération, etc.

Scandale ! Cet après-midi (du vendredi 18 juillet 2014), alors que les élèves, parents d’élèves et responsables d’établissements cherchaient partout et par tous les moyens les résultats des candidats,  des sources généralement bien informées nous annoncent qu’il n’y aura pas du tout de résultat du baccalauréat unique !

La raison ? Des copies encore non corrigées ont été retrouvées… Ces copies retrouvées, concernaient essentiellement les épreuves de mathématiques, profil sciences sociales. A en croire ces informateurs de Guinéematin.com,  sept correcteurs ont été mobilisés cet après-midi à l’INRAP pour l’urgente correction de ces copies. Chacun, à peu près, a corrigé 25 copies, a précisé une de nos sources…

Ce n’est pas tout. Quelques instants après, d’autres copies également non corrigées en histoire, ont aussi été retrouvées. Evidemment qu’il fallait, là aussi, trouver des correcteurs. Ce qui fut vite fait. Mais, la surprise désagréable n’était pour autant pas terminée ! Comme dans un amusement, ultime lot de copies en philosophie a encore été retrouvé. Des correcteurs sont démarchés pour achever le travail…

Pendant ce temps les autorités s’impatientaient pour avoir les statistiques. Rien y fait. Il fallait désormais modifier toutes les données avec, naturellement, des changements d’ordre, etc.

Bref, les résultats ne pouvaient sortir ce vendredi comme le jurait Ibrahima Kouroumah. « On avait prévenu la délégation dépêchée par le ministère la fois passée que la date du 18 juillet ne pouvait pas être réaliste» confie un correcteur à guinéematin.com

Les parents et les candidats ont passé une nuit blanche à l’attente d’une confirmation, comme promis, de MTN Areeba, une journée dans les écoles, les DCE et DPE à la recherche des résultats… inexistants ! SMS, appel et contre appel, etc. Certains ont accusé le réseau MTN d’incapacité : « Nous avons pensé  que c’est MTN Areeba qui n’a pu publier les résultats. On ne croyait jamais qu’un ministre pouvait jurer d’une chose sans s’appuyer sur du solide. Il a fait comme s’il avait une baquette magique avec laquelle il pouvait sortir les résultats… C’est vraiment dommage pour notre pays », se lamente une candidate, dans la soirée de ce vendredi…

Le maire

Commentaires