Une mère a soulevé une polémique autour de la paternité de sa fille qui est âgée de 16 ans. La dame a dit à la jeune fille que l’homme sous le toit duquel elle vivait n’est pas en réalité son vrai père. Et la fille a pris ses bagages pour rejoindre celui qui lui a été désigné comme étant son père biologique. L’affaire a été finalement portée devant la justice, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

L’histoire remonte en 2002. A cette époque, une dame qui était mariée à N’Zérékoré, rentre à Siguiri où vivaient ses parents et décide de ne plus retourner dans son foyer. A Siguiri, elle entretient des relations amoureuses avec deux hommes et tombe en ceinte. La dame informe tous les deux qu’elle attend un bébé et dit à chacun d’eux qu’il en est le père. L’un des hommes en question, N’Fanly Cissé, voyage entre temps et laisse la femme avec l’autre, N’Famara Soumaro. La femme accouche sous le toit de ce dernier, et y laisse le bébé pour rentrer chez elle.

Mais, 16 ans après la naissance de la fille, et alors que son second ex-amant est déjà rentré à Siguiri, la femme dit à sa fille qu’elle ne vit pas chez son père biologique et lui indique N’Fanly Cissé comme étant son vrai père. La jeune fille prend immédiatement pris ses bagages et rejoint ce dernier. Un scénario surprenant pour N’Famara Soumaro qui était certain que c’est lui le père de la jeune fille.

« J’entretenais une relation amoureuse avec elle. Un jour, elle m’a dit qu’elle attendait un enfant dont je suis le père et qu’elle souhaitait se remarier avec moi parce qu’elle ne voulait pas retourner dans son ancien foyer à N’Zérékoré. Nous sommes tombés d’accord qu’on allait se marier, mais elle a ensuite renoncé au mariage et m’a demandé de m’occuper de sa grossesse et de mon enfant après sa naissance. Elle vivait chez moi jusqu’à son accouchement. Quand elle a accouché, elle m’a laissé pour s’en aller. Lorsqu’un homme a demandé récemment la main de la fille, elle a pris ses bagages pour rejoindre une autre famille parce que sa maman lui aurait dit que c’est le père de cette famille qui est son vrai papa », témoigne N’Famara Soumaro.

Du côté de N’Fanly Cissé par contre, c’est la joie. Car, ce dernier dit avoir dépensé aussi sa fille alors qu’il était à l’étranger. Et depuis son retour à Siguiri, soutient-il, il était à la recherche de son enfant : « Avant mon voyage à l’étranger, elle m’avait dit qu’elle attendait un enfant de moi, et quand j’étais au Nigeria, j’envoyais régulièrement sa dépense. Quand elle a accouché, elle m’avait adressé une lettre pour m’informer et je continuais toujours à envoyer la dépense. Je suis rentré il y a 9 ans, je cherchais jusque-là l’adresse de l’enfant. C’est tout récemment que la fille elle-même est venue me voir pour me dire que sa maman lui a dit que je suis son père, donc c’est ma fille que je cherchais », a-t-il dit.

Interrogée également par Guineematin.com, la dame en question reconnaît avoir entretenu des relations amoureuses avec les hommes, mais assure que c’est bien N’Fanly Cissé qui est le père de sa fille. « Les deux étaient mes copains, quand je suis tombée en ceinte, N’Fanly Cissé a voyagé à l’étranger, c’est pourquoi j’avais indexé N’Famara Soumaro comme étant l’auteur de la grossesse. Maintenant que le père de ma fille est venu, il est mon devoir de montrer à l’enfant son vrai père », nous a confié la dame.

N’Famara Soumaro qui n’a plus d’espoir de récupérer la fille qu’il a vu grandir sous son toit, exige le remboursement de tout ce qu’il a dépensé pour elle durant les 16 années qu’elle a vécues chez lui. Il a décidé de porter l’affaire devant la justice qui va devoir la trancher.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin