Comme nous l’annoncions précédemment, une personne a été tuée dans un nouvel affrontement qui a opposé des habitants de Kissakolèn et de Niandakoura, deux districts situés dans la préfecture de Siguiri, le samedi 14 juillet 2018. Deux jours plus tard, les parents du défunt sont allés déposer le corps ce lundi 16 juillet dans le bureau du préfet de Siguiri qu’ils accusent de laxisme face à conflit, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Pour les habitants du district de Niandakoura, les autorités de Siguiri se sont montrées laxistes, indifférentes et injustes sur le conflit domanial qui les oppose à ceux du district voisin de Kissakolèn. Conflit qui avait déjà fait un mort et une trentaine de blessés il y a plusieurs semaines. C’est pourquoi, ces citoyens ont décidé cette fois, de déposer le corps de Fatou Mady Doumbouya, tué dans le nouvel affrontement survenu le 14 juillet dernier, dans le bureau du préfet.

« Nous sommes venus déposer ce corps chez le préfet pour qu’il l’enterre, le 26ème jour du mois de Ramadan passé, des habitants du même village nous avaient attaqués, faisant un mort et une trentaine de personnes blessées dans notre village. Ce jour-là, le secrétaire général de la commune était venu nous rencontrer en nous demandant de rester derrière l’autorité, mais depuis ce jour, aucune enquête n’a été ouverte pour traduire les auteurs devant la justice.

Des habitants de ce village sont venus encore tuer un autre citoyen de chez nous, comme nous avons enterré le premier corps et rien n’a été fait depuis, le préfet aussi doit enterrer ce deuxième corps », a affirmé Kounadi Sékou Doumbouya, porte-parole des sages de Niandakoura. Le corps de Fatou Mady Doumbouya est resté pendant plus d’une heure dans les locaux de la préfecture, avant d’être envoyé à la chambre froide de la SAG par les autorités préfectorales.

A rappeler que les habitants de Niandakoura et de Kissakolèn se disputent une zone minière dont chaque localité réclame la paternité.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin