Situé au centre-ville de la commune urbaine de Siguiri, le pont de Madinakoura risque de s’effondrer en cette saison pluvieuse, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture ! Une éventualité qui inquiète aujourd’hui la population riveraine, même si les autorités locales préfèrent toujours garder le silence sur la question.

Construit en 1998, sous le régime du Général-Président Lansana Conté, le pont Madinakoura relie le centre-ville au quartier Madinakoura et à quatre autres villages relevant de la commune urbaine, mais aussi au grand cimetière de la ville de Siguiri. S’il arrivait donc à s’effondrer comme le prédisent déjà plusieurs riverains, cela couperait les habitants de ces villages et quartier à leur chef-lieu administratif, mais aussi créerait un problème pour la population de Siguiri qui ne pourrait pas accompagner leurs parents à leur dernière demeure…

« Nous sommes très inquiets aujourd’hui. Ce pont a une importance capitale pour nous. Seulement avec le cimetière, l’autorité devait réparer ce pont, sans compter les villages qui risquent d’être privés de nourriture s’il s’effondre… Or, avec une seule pluie, ce pont risque de s’effondrer », dit notamment Moussa Diabaté, un riverain.

Pour sa part, Almaly Traoré a rappelé qu’une femme et son enfant y sont tombés récemment. Il a alors demandé aux autorités d’assumer leurs responsabilités. « Nous ne sommes pas en sécurité avec l’état actuel de ce pont. Pas plus tard qu’hier, une dame et son enfant sont tombés dans le trou de ce pont. Personnellement, je me pose la question de savoir si une autorité existe réellement dans ce pays ! Comment comprendre qu’on attende patiemment qu’on pont s’effondre dans un centre-ville comme à Siguiri ville, sous les yeux de nos autorités ? Je m’inquiète seulement sur ce qu’on pourrait faire avec nos morts quand il va s’effondrer puisque le cimetière se trouve dernière le pont… ».

À rappeler que toutes les autorités interrogées sur cette question ont refusé de répondre à nos questions qui sont en réalité des préoccupations des populations locales. On attend sans doute l’effondrement du pont pour sortir les gros mots et ameuter les médias pour un éventuel colmatage comme c’est souvent le cas en Guinée !

À suivre donc de très près…

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin