Collège de MaliGrossesses non désirées, manque de concentration, échecs scolaires, abandon prématuré des études… plusieurs jeunes élèves rencontrés par le correspondants de Guineematin.com expliquent leurs difficultés quotidiennes chez leurs tuteurs dans la « ville » de Mali Yimbérin. Une pratique qui n’est pas éloignée d’une exploitation de ces jeunes élèves dont le « crime » a été de naître au village qu’ils sont obligés de quitter pour poursuivre leur cursus scolaire…

Dans la préfecture de Mali Yimbérin, certains élèves confiés à des parents ou à des connaissances sont obligés d’être reconvertis en domestiques dans les gargotes pour les jeunes filles. Quant aux garçons, ils sont soumis à tous les travaux domestiques. Ce sont là des élèves qui viennent le plus souvent des villages lointains et qui sont au centre de la Préfecture pour poursuivre leurs études secondaires.

Aissatou Diallo, élève en 9ème année, est l’une des élèves qui a accepté de parler au micro de guinnematin.com, en dehors de leur concession.

« Je fais le linge pour tout le monde en famille et cela deux fois par semaine. Je lave les enfants, fais le ménage et m’occupe de tous les travaux domestiques. Mon tuteur me confie presque toute sorte de travail. Je n’ai pas le temps d’aller réviser mes leçons », a-t-elle confié.

Quant à Habibatou Touré, une autre victime témoigne avec une histoire plus douloureuse. Rencontrée chez elle au village, Habibatou avait en main un bébé de quatre jours, né hors mariage. La fille avait les larmes aux yeux et avait de la peine à expliquer sa mésaventure : « Dans cette préfecture, il n’est pas du tout aisé de trouver un tuteur qui va bien s’occuper de toi. Donc, en réalité, on doit mendier pour subvenir à nos besoins quotidiens. C’est dans cette situation que j’ai piqué une grossesse et j’ai été renvoyé par mon tuteur », a-t-elle expliqué.

Du côté des garçons, chercher le bois de chauffage et puiser de l’eau (la plupart des habitations n’ayant pas accès à l’eau potable) devient le quotidien des élèves ‘’confiés’’ à un tuteur.

C’est pourquoi beaucoup de ces élèves ‘’confiés’’ justifient leurs échecs scolaires, surtout aux différents examens nationaux et l’abandon des études par ces activités extra scolaires qui leur sont imposées pour ‘’mériter’’ leur hébergement… Malheureusement, sans la moindre réaction des autorités ou des organisations de protection des droits humains !

Guineematin.com lance un SOS donc pour  ces élèves victimes ‘’d’exploitation’’ de certains ‘’gentils’’ tuteurs

Alpha Oumar Diallo

 

Commentaires