calb17664IMAGE_2_SOTELGUI_000000_jpegC’est au cours d’une réunion tenu au siège de la société, le lundi 7 juillet 2014 que les travailleurs de la téléphonie guinéenne (SOTELGUI) ont  demandé le départ du  ministre des postes et télécommunication,  Oyé Guilavogui suite au non paiement des 12 mois de salaires, a constaté Guineematin.com.

La rencontre fait suite à un communiqué du ministre des postes et télécommunication, Oyé Guilavogui, diffusé sur les ondes d’Etat qui demande le départ de tous les travailleurs de la société.

A l’entame, Thierno Bah, secrétaire général de la fédération syndicale professionnel des postes et télécommunication a souligné que c’est avec amertume que les travailleurs de la société a appris le communiqué du  ministre demandant le départ de tous les travailleurs de la Sotelgui : « Ce pendant qu’un protocole était en cours, qui n’a jamais été effectué. Il demande aujourd’hui le départ de tout le monde en fixant même un délai de payement, mais on se demande qu’est ce qu’on paye et à qui on paye ?» s’interroge -t-il.

Selon M. Bah, il fallait  appeler les travailleurs pour leurs donner la bonne information, car dans son communiqué il accuse le mouvement syndicale d’être en contradiction avec la loi.

Malgré la diffusion de ce communiqué, il a ajouté que les travailleurs de la Sotelgui sont optimistes : « Nous sommes optimistes, sûre et certain que nos salaires seront payés, mais nous ne savons pas comment cela pourrait être payé. Parce que nous avons tout le mouvement social guinéen derrière nous, dans le cas contraire nous demandons vraiment le départ du ministre Oyé Guilavogui. Il nous a fatigué, aucun secteur de la télécommunication ne marche, pas seulement la Sotelgui » indique-t-il.

Pour lui, le ministre Oyé Guilavogui aurai eu un défi a relevé à la Sotelgui : «  parce que, c’est en son temps que la Sotelgui est arrêtée, donc ça devait être un défi pour lui. Mais  au lieu de chercher à relever ce défi, il veut licencier tous les travailleurs de la Sotelgui et nous ne savons pas pour quelle raison, parce que c’est contraire à la loi, aucun règlement ne le dit», confie-t-il.

Pour terminer, M. Bah dira qu’ils ont été surpris du maintien du ministre Oyé Guilavoqui à la tête de ce département et surtout de sa promotion. C’est ainsi qu’ils demandent au Pr Alpha Condé de revoir cette situation de la Sotelgui.
F. Yacine Sylla

Facebook Comments