imageLes pluies torrentielles de la nuit du dimanche 7 au lundi 8 septembre 2014, ont causé d’énormes dégâts dans  le district de Boumméko, commune rurale de Fatako, préfecture de Tougué, a appris Guineematin.com auprès des victimes.

Selon Mody Sadiouma Koulibaly, Président du district de Boumméko (qui comprend trois secteurs qui sont Sânama-Ndouka, Koromou et Wouro) les pluies ont causé d’énormes dégâts dans les secteurs de Sânama-Ndouka et de Koromou.

A Sânama-Ndouka, 67 cases ont été emportées avec leur contenu. A Koromou, pas de bilan officiel d’abord, mais c’est le village qui est le plus proche du fleuve Banga…

Interrogé par Guineematin.com, Thierno Bailo Kanté, de Sânama-Ndouka explique que c’est aux environs de 3 heures du matin qu’ils ont été réveillés par les vagues d’eau et tous ont aussitôt grimpé la montagne pour préserver leurs vies. Au petit matin, ils sont revenus constater que toutes leurs cases sont tombées et ont emportées par les eaux ! Egalement, leurs champs de pomme de terre, de patate, de maïs ont été endommagés.  Aux dires de Thierno Bailo Kanté, l’année dernière aussi ils avaient perdus 30 cases.

Pour sa part, Thierno Oumou Ndouka, dit avoir perdu des lits, des habits, des ustensiles de cuisine et beaucoup de denrées. Aujourd’hui, elle souffre du manque d’aliment et n’a pas d’habits.

Revenant sur la cause de cette inondation, le Président du district de Sânama-Ndouka dit qu’ils sont partis habiter sur la plaine, certains au niveau même du bas-fond, tout près des fleuves Niga et Panga qui, après avoir fait leur plein, se sont déversés sur leurs villages.

Pour le moment, 37 familles ont perdu leur habitation et sont logés chez leurs voisins. A préciser que même les maisons en dur n’ont pas été épargnées, aux dires du président du district de Boumméko. C’est pourquoi ils envisagent tous de quitter les bas-fonds et les plaines d’ici l’année prochaine.

Enfin, ces victimes lance un SOS à toutes les bonnes volontés et à toutes les autorités pour les aider à sortir de cette catastrophe.

De Tougué, Mamadou Adama Baldé pour guineematin.com

 

Commentaires