PMDL’Etat guinéen veut mettre de l’ordre dans le secteur de la publicité en évitant les déperditions financières qu’il subit, du fait de prestations non maitrisées, exécutées à l’insu des services compétents.

C’est dans ce cadre que le Directeur Général de l’Office Guinéen de Publicité a conféré, ce jeudi 03 juillet 2014, avec des opérateurs du secteur de la téléphonie mobile. A l’entame, Paul Moussa Diawara a souligné que c’est une première rencontre entre son Office et les opérateurs de téléphonie. Selon lui, elle doit permettre d’échanger sur les activités des sociétés téléphoniques qui font de la publicité dans leurs différents réseaux. Paul Moussa Diawara a déploré que depuis la création de la téléphonie en Guinée, l’Etat n’ait pas eu de redevances par rapport à la publicité que font les opérateurs implantés dans le pays.

« L’intérêt des parties, c’est la gestion équitable des espaces, des circuits et des outils actuels et futurs. Il s’agit de créer la richesse dans le secteur afin de renflouer les caisses de l’Etat, sans appauvrir les opérateurs, les sociétés et agences qui développent et qualifient l’activité des TIC et ses applications socio-économiques et culturelles», a-t-il souhaité pour l’avenir.

Selon M. Diawara, cette rencontre devrait permettre de mieux cerner les différentes applications de publicité qu’utilisent les opérateurs de téléphonie, de convaincre ces derniers d’accepter les principes de redevance comme cela se fait ailleurs dans le monde entier.

Pour le Patron de l’OGP, c’est seulement en Guinée que les opérateurs de téléphonie opèrent sans payer les impôts et taxes liés à la publicité qu’ils mènent

«Il était de notre devoir, en tant que régulateur du secteur de publicité en Guinée, d’inviter les opérateurs qui participent déjà à l’effort de développement, mais aussi à la création de l’emploi, à accepter d’échanger avec nous et d’accepter surtout de payer les redevances à l’Etat», insiste M. Diawara.

F. Yacine Sylla

Commentaires