Sur les 22 infrastructures qui devaient être réalisées dans la préfecture de Kouroussa, plusieurs n’ont encore pas été achevées. C’est le cas par exemple du logement du secrétaire général chargé des collectivités, de la radio rurale, du bloc administratif…

Lors d’une interview accordée à l’envoyé spécial de Guineematin.com dans sa préfecture, monsieur Souleymane Keita, le préfet de Kouroussa, a regretté ce retard, tout en expliquant que les entrepreneurs ont été choisis à Conakry et que les préfets ne connaissent même pas le contenu des cahiers de charge.

Après le décryptage, Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la vidéo de cette interview :

Interview réalisée à Kouroussa par Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Facebook Comments