Yacine Diallo, président de l'URTELGUI, Kaba Condé, radio nationale, Hawa Camille Camara, radios ruralesEn marchant tous positivement sur la direction indiquée par le chef de l’Etat, l’ensemble des radios guinéennes sont en synergie contre Ebola ; les radios privées sous l’impulsion de l’URTELGUI, la radio nationale, les radios rurales et communautaires disent agir sous le « haut patronage » des ministères de la Communication et de la Santé, ainsi que du comité national de riposte.

Seulement, en consacrant l’entièreté de leur émission de ce vendredi diffusée en synergie de 9 heures à midi, les radios privées ont semblé un peu s’éloigner de l’actualité dont l’essentielle est aujourd’hui le drame de Womey qui a emporté plusieurs de nos compatriotes dont trois hommes de médias : un journaliste de Liberté N’zaly Fm et deux techniciens de la radio rurale de N’zérékoré…

Ainsi, pendant que les auditeurs changeaient de fréquence à la quête de nouvelles fraîches, de scoops, de témoignages et même d’analyses diverses pour mieux percer le mystère de Womey et de la « température » qui prévaut à N’zérékoré à ce lendemain de crime, les radios privées donnaient la parole à des religieux qui ne sont d’accords ni sur les causes, ni sur les méthodes de prévention, encore moins sur les comportements à adopter face à ce virus maudit !

Chacun récitant son versé, invoquant son livre… Certains ont imputé l’arrivée d’Ebola à la dépravation des mœurs, à la délinquance « autorisée », aux mensonges de toute sorte… bref, à une punition divine ! Alors que d’autres intervenants « enseignent » que Dieu n’a puni personne par Ebola et qu’il appartient à chacun de se plier aux recommandations médicales au lieu de penser pouvoir chasser autrement Ebola.. Ouf ! les livres saints ont tellement de messages codés que chacun peut prêcher différemment dans sa chapelles… Conflit d’interprétations quand tu nous tiens !

Heureusement (peut-on soupirer) que la radio nationale, pour une fois, a mieux collé à l’actualité ! Initiant ce vendredi sa première synergie avec les radios rurales et communautaire, la radio nationale a joint « en direct » Hadja Fantaa Sow, se trouvant « dans la délégation officielle » des ministres de la Communication et de la Santé pour dire « aux millions d’auditeurs » ce qui se passe à N’zérékoré.

Pendant même que la journaliste narrait les événements malheureux de Womey, le directeur de la radio a insisté « qu’est-ce qui se passe en ce moment même sur le terrain ? ». Et, à Hadja Fanta Sow d’expliquer que les ministres et membres des différentes coordinations régionales étaient dans les différentes familles pour leur présenter les condoléances…

Quand on sait que ce vendredi sera suivi d’un « long » weekend, on peut penser que les auditeurs, surtout de Conakry, auraient choisi, si la question leur était posée, que la synergie d’aujourd’hui des « radios URTELGUI » tiennent particulièrement compte, et se consacre d’ailleurs, au drame de Womey…

Pour leur part, les principaux animateurs de la radio nationale (entre 8 heures et 10 heures) ont bien démarré. Une belle complicité a semblé existé entre les belles voix féminines de Hawa Camille Camara et Makémé Bamba et celle de Kaba Condé.

Et, la voix pathétique de la patronne des radios rurales, a dû émouvoir plus d’une âme sensible ayant écouté la façon dont Hawa Camille Camara a fini l’émission en évoquant la mort de nos compatriotes à Womey, notamment les deux employés de la radio rurale de N’zérékoré…

Enfin, pourquoi ne pas dire merci pour une fois aux médias publics ? Au moins, c’est écrit !

Nouhou Baldé

Facebook Comments