déchets à Conakry, GuinéeEn plus de nombreux jeunes, les femmes et enfants se joignent aux manifestants de Morikantéya, à Contéyah. Les imams disent prier difficilement à côté de ces odeurs nauséabondes, les femmes trouvent inacceptable d’exposer leurs enfants aux risques d’intoxication et le chef du secteur, Aboubacar Sidiki Doukouré jure avoir fait toutes les démarches administratives auprès des autorités de tutelle, sans succès.

 

A en croire Ibrahima Camara, président des jeunes de Morikantéya, la manifestation ne se terminera pas sans le ramassage des ordures : « Tant que les ordures ne seront pas ramassées, la manifestation va continuer… », promet-il à Guineematin.com, sous un tonnerre d’applaudissements. « Gouverneur, zéro… », scandent, entre autres les manifestants.

Par ailleurs, un axe routier vient d’être bloqué par d’autres protestataires. La route qui relie l’université Nongo Conakry au stade de Nongo est barricadée par des blocs de pierres. Selon des manifestants interrogés de ce côté également par Guineematin.com, c’est pour protester contre la poussière qui envahie le coin que les riverains ont « décrété » la fermeture de cette route…

Guineematin.com suit pour vous de très près ces manifestations qui rythment la vie dans la capitale Ebolatée de Guinée…

Facebook Comments