imageLa matinée de ce vendredi 4 juillet 2014 était particulièrement mouvementée à Tatakourou et environs, dans la sous préfecture de Doko, préfecture de Siguiri. Entre 9 heures et 10heures, le Colonel Aboudoulaye Keita, alias « Commando Fagua », accompagné de trois pick-up remplis de bérets rouges, est descendu sur les lieux, pour disperser les gardiens et enlever des motos des particuliers.

L’histoire remonte à plusieurs mois. Un conflit entre les districts de Doko (le centre de la sous préfecture, situé à 45 kilomètres de Siguiri centre) et Tatakourou (situé à 43 kilomètres de Siguiri centre, sur la nationale Siguiri Bamako) au tour d’une mine d’or appelée « Souwaré Djaban » (ancien champ de Souwaré en langue locale malinké).

Il y a quatre (4) mois, suite à ce différend, un premier jugement fait à la justice de paix de Siguiri, avait déclaré Tatakourou propriétaire dudit domaine. Et, d’après le témoignage des sages de Mansala, premier chef de cet ancien canton avant l’indépendance, le nommé Souwaré est de Tatakourou. Par conséquent, le domaine en question appartient aux descendants de Souwaré qui sont encore vivants a Tatakourou. Un témoignage sur lequel, le juge de paix de Siguiri, Mohamed Cissé, fondera sa conviction en tranchant le différend en faveur de Tatakourou.

Également, quand Dogo a fait appel de ce jugement au niveau de Kankan, la cour d’appel de Kankan a aussi tranché en faveur de Tatakourou, il y a seulement quatre (4) jours, après avoir effectué un transport judiciaire et écouté les uns et les autres.

Bref, la surprise était totale au sein des populations de la localité, suite à la descente musclée de « Commando Fagua » et de ses bidasses. Surtout que les autorités administratives et judiciaires de la région de Kankan et de la préfecture de Siguiri disent tout ignorer de cette « mission ». Même s’il faut rappeler que le commandant Aboudoulaye Kéita est originaire de Doko, où une grande partie de sa famille est établie.

Guineematin Kankan, Moussa Tatakourou Diawara

Facebook Comments