Naufrage de Forécariah, une rescapée témoigneAprès la ville de Forécariah, le Premier ministre et sa délégation ont mis cap sur la sous préfecture de Farmoriah où ils ont eu des entretiens avec des rescapés avant d’aller voir le port de Konta où la barque a chaviré.

Tirée du lot des rescapés (18 au total), une femme a narré ce qui leur est arrivé, en disant, à peu près, ceci : ‘’Nous avons embarqué à Farmoriah pour aller à Benty. Mais, parmi les passagers, deux femmes devaient descendre à Konta. Seulement, au moment où le conducteur manœuvrait, quelque chose s’est passé, il ne pouvait plus arrêter la barque qui est allée se cogner contre un bateau de la société minière FGM (Forécariah Guinea Mining). Le conducteur n’a rien pu faire, notre barque s’est coulée sous le bateau. Nous, ce sont les blancs qui étaient dans ce bateau qui nous ont sauvés »

Dans un communiqué signé du ministre des Transports, Aliou Diallo, le gouvernement a annoncé hier soir un bilan de 9 morts, 18 survivants et 34 disparus.

Ce samedi matin, le président du district de Kakoutoulaye, Lansana Bissiry Sylla, expliquait à Guineematin.com que parmi les neuf (9) morts, il y avait 3 corps de Farmoriah (dont 2 femmes), 2 femmes originaires de Miliagbé, une femme de son district (Kakoutoulaye), 2 enfants de Benty Tombo, et une femme venue de Conakry (et dont le corps se trouve encore ce samedi à l’hôpital préfectoral de Forécariah).

Enfin, un nouveau corps a été découvert ce samedi matin à la berge de Konta, alourdissant ainsi le bilant à dix morts.

De Konta (Forécariah), Abdoulaye Oumou, envoyé spécial de Guineematin.com

Facebook Comments