Abdourahmane Bakayoko, les Démocrates Guinéens« C’est inacceptable ! », a soupiré l’avocat du jeune leader opposant, Maître Bernard Feindouno, qui plaidait tantôt une relaxe pure et simple. Le président du tribunal de première instance de Labé, monsieur Amadou Sagnane, du retour des délibérations, a annoncé la sentence : Abdourahmane Bakayoko est condamné à deux mois de prison ferme et d’une amande de deux millions de francs guinéens.

Le plaignant, monsieur Malick Marcel Oularé, procureur du tribunal de première instance de Labé, qui s’est auto-saisi, avait demandé, dans ses réquisitions, un an de prison ferme et deux millions de francs guinéens. L’avocat de Bakayoko, maître Bernard Feindouno n’est pas d’accord avec ce verdict et va interjeter appel…

Guineematin.com suit pour vous la suite de ce procès sur cette affaire où des proches du chef de file de l’opposition guinéenne ont menacé de mort ce jeune opposant dont ils ont calciné le véhicule 4×4 et le procureur de la République a porté plainte pour offense au Chef de l’Etat.

Pour ainsi écrire, pour une des rares fois dans le monde, le président de la République et son principal opposant se sont sentis offensés et chacun à sa manière et selon ses compétences, règle les comptes du jeune leader de l’opposition, le désormais célèbre Abdourahmane Bakayoko, via ses relais locaux, ici à Labé…

A suivre !

Idrissa Sampiring Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com au TPI de Mamou 

Facebook Comments