les agents de la policeLe mardi 16 décembre 2014, aux environs de 12 heures 45’, les services de la lutte contre le grand banditisme et de la drogue ont mis le grappin sur un ressortissant du Nigéria suspecté de détenir une quantité importante de chanvre indien. Alors qu’il était, depuis  longtemps, sous les viseurs des agents secrets du service, ce n’est que le mardi 16 décembre que l’un des agents habillé en tenue civile, se prenant pour un acheteur, a pu mettre main sur lui, au moment où il était venu se faire coiffer dans un salon à Kipé, juste en face du lycée.  En moins de quelques minutes, toute la zone a été quadrillée par des agents de sécurité, composés de civils et de gendarmes.

Interrogé par un reporter de guieemantin.com sur place, le chef de mission a expliqué : « il y a longtemps que nous avons appris la détention et la vente du chanvre indien par ces messieurs, car ils forment un groupe, mais c’est lui le leader et il est le seul à avoir une pièce d’identification », dit-il, précisant qu’ils sont à la phase préliminaire des investigations.

A rappeler que la vente et la consommation de la drogue a pris des proportions inquiétantes dans notre Pays et semblent même se banaliser par le laisser faire des autorités. Récemment, lors du déguerpissement effectué dans les différents bidonvilles de la capitale, notamment à Kaloum, le service chargé de la lutte contre la drogue et du grand banditisme avait également saisi des quantités importantes de drogue. Egalement, à Fria, il y a près de deux mois, c’est un homme d’une trentaine d’années qui avait été arrêté, alors qu’il avait cultivé un grand champ de chanvre indien…

Ibrahima Sory  Diallo pour Guineematin.com

 

Commentaires