militairePendant que des milliers de manifestants menaçaient de marcher sur le palais Kosyan (le palais présidentiel), comme il l’ont fait hier sur le siège de l’Assemblée nationale, un porte parole de l’armée a annoncé à la foule que Blaise Compaoré n’est plus président du Burkina Faso. Mais, le militaire n’a pas dit si le président sortant a démissionné ou s’il a été arrêté.

En attendant de savoir comment finira le pouvoir Compaoré, le débat est aussi de savoir qui va diriger la transition. Le discours flou et très hésitant du chef d’état-major des armées, le général Honoré Nabré Traoré, dans sa déclaration d’hier soir lui a fait perdre la presque totalité du capital de crédit dont il avait besoin pour diriger la transition.

Qui alors va prendre les rennes du Burkina ?

Même si le nom du général à la retraite Kouamé Lougué est beaucoup cité- et personne ne peut nier l’importance de son apport en s’alliant aux manifestants dans la journée décisive d’hier- aucune décision n’est encore précise pour nommer un président de Transition qui peut être confiée aussi bien à un militaire, qu’à un civile, responsable de la société civile ou même un leader politique qui ne se présentera pas à la prochaine élection présidentielle.

Selon nos informations, la discussion ne se fait pas seulement entre les hauts officiers de l’armée, les opposants et responsables de la société civile sont associés à la prise de cette importante de décision.

Nouhou Baldé

Facebook Comments