ministre enseignementAu collège de Soyah, une sous-préfecture située à 15 km de la commune urbaine de Mamou, parmi les 43 candidats présentés au Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC), session 2014, aucun n’est admis, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Ce samedi 19 juillet 2014, les responsables des établissements scolaires, étaient réunis à la DPE de Mamou pour chercher les résultats des différents examens nationaux. Si les uns se félicitent du pourcentage obtenu par leur école, au Collège de Soyah, la moisson a été très mauvaise cette année. Contrairement à l’école primaire privée, Bambino, située au centre ville où on enregistré 100% d’admis pour l’entrée en 7ème année avec surtout le premier de la préfecture dans cette catégorie.

Sur l’échec enregistré à Soyah, pour l’instant, les raisons ne sont pas encore connues. Certains observateurs estiment que la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) de Mamou devrait mener des enquêtes pour situer le mal. Parce qu’il difficile de comprendre qu’une école située à 15 km de la ville récolte une telle moisson.

De même, au collège de Tolo, située aussi à 37 km de la ville où on l’on se retrouve avec un seul admis parmi les candidats présentés. Et pourtant, des missions d’inspections sont toujours sur le terrain pour, dit-on, évaluer l’évolution des programmes, mais surtout la qualité de l’enseignement. Les élèves sont-ils alors seuls responsables de leurs échecs ?

Mamadou Barry pour guineematin.com Mamou

Facebook Comments