La concession de l’ancienne ministre, feue Hadja Rougui Barry, sise à Coléah, dans la commune de Dixinn, fait l’objet de revendication de la part de son frère, Mohamed Sowpith Barry. Ce dernier réclame la propriété de cette maison qu’il dit être parmi le patrimoine de son père, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Interrogé sur ce différend dans la matinée de ce lundi 20 mars 2017, monsieur Oumar Barry, le frère ainé de la famille a dit que cette concession n’appartient pas à leur père ; mais, à leur défunte sœur madame Kaba Rougui Barry.

« Aujourd’hui, c’est Mohamed Sowpith Barry qui se permet de revendiquer la propriété de cette concession, alors qu’il sait bien qu’elle appartient à notre défunte sœur, madame Kaba Rougui Barry. C’est elle qui a acheté la concession avec l’Etat dans les années 1980. Elle a le titre foncier qui est en règle. Tandis que Mohamed n’a aucun papier qui lui permettrait de justifier la propriété de cette concession. En réalité, la concession appartient à son mari, Mamady Kaba et à ses cinq enfants », a lancé monsieur Barry.

Décrivant les circonstances dans lesquelles son petit frère a revendiqué cette propriété, monsieur Barry dit que c’est le jour de la cérémonie de sacrifice marquant l’an un du décès de Rougui Barry que Mohamed a pris la parole pour poser le problème.

« C’était le 13 mars 2017, à la fin de la cérémonie de sacrifices qu’il a demandé la parole en présence des tous les invités et les différentes délégations. Il s’est adressé très violemment à monsieur Kaba Mamady, l’époux de notre sœur feue Rougui Barry. Il l’a menacé de mort, en lui disant qu’il doit quitter la concession. Cette menace de mort m’a poussé à porter plainte contre mon jeune frère Mohamed au niveau de la gendarmerie de Hamdallaye où il a été détenu pendant deux jours, avant d’être libérer. L’intervention de la famille et son engagement qu’il a pris au niveau de la gendarmerie de ne plus menacer et de ne plus mettre ses pieds dans la concession à Coléah a conduit à sa libération », a expliqué le frère aîné de la famille Barry.

Par ailleurs, dit monsieur Barry, « aujourd’hui, c’est la femme de mon petit frère qui me convoque à la direction de la police judiciaire (DPJ) où je dois répondre demain 21 mars 2017 ».

A en croire, notre interlocuteur, cette dame a porté plainte parce qu’elle est non seulement en colère de leur expulsion de la concession, mais aussi parce qu’elle avait été neutralisée quand elle s’était opposée à l’arrestation de Mohamed Barry. « Elle s’est violemment opposée à cette arrestation, à tel point qu’elle a jeté une poudre pimentée sur la figure d’un gendarme, tout en enlevant un de ses galons », a-t-il dit.

A préciser que toutes nos tentatives d’entrer en contact avec la partie adverse pour écouter sa version ont été vaines pour le moment.

A suivre !

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

Commentaires

No Comments