madina2L’affaire remonte au vendredi 26 août 2016. Sékou Barry et son ami, Ibrahima Bah, tous deux employés au grand marché Madina par Elhadj Alphadjo Barry, ont été arrêtés et détenus au PM3 de Matam pendant une semaine. Puis, les deux compagnons d’infortune ont été transférés au commissariat de Mafanco, avant d’être finalement déférés à la sureté urbaine de Kaloum, a appris Guineematin.com des acteurs eux-mêmes.

Les deux jeunes rencontrés par un reporter de Guineematin.com, le vendredi 02 septembre 2016, au TPI de Mafanco, accusent leur employeur, Elhadj Alphadjo Barry, de les avoir piégés. « C’est mon patron qui m’a dit de l’accompagner, le vendredi 26 août, au PM3 de Matam. Arrivée sur les lieux, il m’a indexé aux agents. Aussitôt, j’ai été mis aux arrêts. J’ai cherché à comprendre pourquoi ; mais, je n’ai eu aucune réponse, aussi bien de lui que des gendarmes. Après quelques heures, mon ami, Ibrahima Bah, m’a rejoint au PM3. Notre patron lui a demandé d’envoyer de l’argent pour donner à un agent. A son arrivée, il a été également mis aux arrêts », explique le jeune Sékou Barry.

Poursuivant, l’accusé dit ne pas être informé des motifs de son arrestation : « depuis le jour de notre arrestation, rien ne nous a été notifié jusque-là. Ils nous ont retenus six jours au PM3 ; puis, deux jours au commissariat de Mafanco. Comme vous le constatez vous-mêmes, à peine arrivée ici, le procureur a ordonné que nous soyons amenés immédiatement à la sûreté, sans même nous entendre sur procès verbal. Malheureusement, nous sommes amenés comme des criminels sans que personne ne nous dise la raison », s’est plaint Sékou Barry, avant d’être mis dans un véhicule avec son ami Ibrahima Bah pour la prison civile de Conakry.

Tous nos efforts de rencontrer le procureur du Tribunal de Mafanco sont restés vains.

Cependant, le reporter de Guineematin.com a eu au téléphone le plaignant, Elhadj Alphadjo Barry, qui a finalement accepté de le recevoir, après un échange d’une dizaine de minutes au téléphone.

Selon monsieur Barry, il a porté plainte contre ses deux employés pour abus de confiance. « Les deux sont mes magasiniers. Ils ne font rien d’autre ici que ça. Leur travail consiste à recevoir les marchandises qui arrivent dans mes différents magasins de stock et de faire la livraison pour les clients qui viennent ici pour des achats. Pour cela, j’ai mis deux bons à leur disposition. L’un pour les sorties et l’autre pour les entrées. J’ai constaté un manquement au niveau des marchandises, ce qui m’a poussé à leur poser des questions. Ils ont tous nié. Mais, en vérité, d’après mes recherches, j’ai vu qu’il y a eu un manque d’une valeur de cinq cent millions de francs guinéens », a expliqué monsieur Barry.

A la question de savoir comment tout cela est arrivé jusqu’au jour de la  »découverte » sans qu’il ne s’en rende compte, Elhadj Alphadjo Barry dit que « c’est en livrant la marchandise, en complicité avec certains clients qu’ils font des surplus ».

S’agissant du procédé de leur interpellation, le plaignant a expliqué à Guineematin.com que c’est une stratégie à lui pour éviter l’ire des voisins qui peuvent mal comprendre qu’il amène des gendarmes pour arrêter des collaborateurs. « Un jour, j’étais ici, j’ai entendu Ibrahima dire au téléphone qu’il doit voyager. Aussitôt, je me suis dit que si je ne fais pas quelque chose, ils iront avec mon argent, parce qu’ils nient déjà. Rien ne peut les empêcher de partir. C’est ainsi que j’ai demandé à Sékou de m’accompagner au PM3 de Matam dans mon véhicule. Arrivée, je l’ai laissé à la gendarmerie. Après, j’ai dit à Ibrahima d’envoyer de l’argent qui serait un reliquat dans un contentieux réglé à la gendarmerie. Une fois sur les lieux, lui aussi a été mis aux arrêts », a relaté le plaignant.

Aujourd’hui, les deux jeunes hommes sont détenus à la maison centrale de Coronthie et ils ont confié à Guineematin.com leur criante de se faire oublier en prison, surtout qu’ils ont été interpellés et détenus sans, selon eux, savoir la cause.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620848501

 

Facebook Comments

Guineematin