Comme nous l’annoncions précédemment, Souleymane Diakité a été tué par balles au terrain (grand champ) de Dabompa ce lundi 20 novembre 2017, alors qu’il revenait de l’école. Elève en classe de 10eme année à l’école Hadja Mafodé Bangoura, le défunt est originaire de la préfecture de Kankan, a appris un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu dans la famille éplorée.

A en croire des témoignages recueillis sur place, l’assassin serait un agent de la police en service au commissariat central de Dabompa (Tamisso).

C’était la tristesse et la consternation à Dabompa, parents amis et alliés de Souleymane Diakité pleuraient ce lundi à chaudes larmes.

Selon Mamadou Maladho Diallo, témoin oculaire de ce malheureux incident, c’est au terrain de Dabompa que Souleymane a reçu cette balle meurtrière. « Nous étions au niveau du terrain, il y avait trop de pagaille, le petit n’était pas dedans. J’ai vu le policier, il était en position de tir. J’ai vu seulement le petit tomber. Je suis allé voir l’intéressé, voir si je le connais. Mais, hélas, c’était mon petit, il loge ici, on mange ensemble, on fait tout ensemble. On l’a pris, on voulait l’envoyer à la maison, des gendarmes nous ont empêchés. Dès que j’ai pris le petit, les gendarmes m’ont dit de le déposer ; et, j’ai dit non ! Alors, ils m’ont attrapé, ils m’ont fait monter dans leur pick-up, on m’a frappé, vous voyez mes oreilles. Finalement, on a réussi à prendre le petit jusqu’à Tamisso, des amis et moi ; mais, il est malheureusement mort », a expliqué Maladho.

Egalement interrogé par Guineematin.com, Daouda Sylla, élève en classe de terminale sciences sociales a dit qu’il était aussi avec le défunt, tous revenaient de l’école. « On quittait l’école, nous étions de passage. Mais, à notre arrivée au niveau du terrain, c’était la débandade, les policiers nous ont suivis. Certains tiraient des gaz, il y a un policier qui était armé, il a fait sortir son arme pour tirer directement sur le petit. Il a visé le petit avant de tirer. Après avoir tiré, ils sont montés sur leurs pick-up et sont partis… », a indiqué Dadouda.

Des témoignages recueillis sur place, le défunt était un jeune très joviale, aimable et n’avait aucun vice. Il sera inhumé demain, mardi 21 novembre 2017, au cimetière de Damomba.

Que l’âme du défunt repose en paix, amen !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments