Le village communautaire de Boké, rebaptisé « l’hôtel le Palmier », situé au secteur Bobouya du quartier Goreye, a été vandalisé par des jeunes dans l’après-midi de ce mercredi 13 septembre 2017, a appris Guineematin.com de source locale.

Selon Monsieur Laye Doré, ancien préfet de Boké et locataire de cet hôtel, les manifestants sont entrés jusque dans les chambres : « ils ont tout saccagé et emporté des postes téléviseurs, des matelas et beaucoup d’autres matériels ».

Comme on le sait, cette infrastructure a été réalisée en 2012 par la compagnie de Bauxite de Guinée (CBG) pour les neuf (9) collectivités locales de Boké et la commune urbaine. C’était à l’occasion de la première fête tournante de l’indépendance guinéenne qui avait été célébrée à Boké.

Les manifestations qui ont commencé dans la soirée d’avant-hier, lundi, se sont poursuivies jsqu’hier dans le calme. Mais, l’arrivée des Gendarmes qui ont tiré plusieurs coups de feu en l’air la nuit d’hier a envenimé la situation. Pour la seule journée de ce mercredi, les urgences de l’hôpital régional de Boké ont enregistré un mort (tué par balle), 31 blessés (certains par balle) dont cinq agents de la sécurité.

Par ailleurs, plusieurs autres dégâts matériels ont été signalés à Guineematin.com dont deux camions de la CMIS incendiés, un escadron mobile attaqué et une boutique vandalisée.

Enfin, aucune autorité n’a pour le moment accepté de réagir sur cette grave situation à Boké…

A suivre !