FRIGUIA, dans la ville de Fria, abandonnée par l'Etat et son partenaire RUSALAprès les deux femmes décédées d’Ebola, un cas suspect d’Ebola a été enregistré ce vendredi 2 janvier 2015 dans la préfecture de Fria.  Selon Dr. Ibrahima Kankalabé, chargé de la communication de la direction préfectorale de la santé, le malade a été transporté au centre de traitement de Coyah.

Il s’agit d’une des personnes contacts du premier défunt qui a développé des signes d’Ebola. Selon nos informations, il aurait tenu, la femme de son jeune frère malade d’Ebola, dans ses mains pour l’amener à l’hôpital.

Joint au téléphone par Guineematin.com, le chargé de Communication de la direction préfectorale de la santé à Fria, Dr. Ibrahima Kankalabé, explique : « Il y a plus d’une centaine de contacts. Avec le premier cas, il y avait 109 constats. Un de ces contacts est décédé et un autre est actuellement sur la route pour le centre de traitement de Coyah. Les autres qui restent, au nombre 107, sont suivi. Tous les matins, nous relevons la température », soutien t-il

Pour terminer, Dr. Ibrahima Kankalabé, a laissé entendre que la Direction préfectorale de  la santé de Fria rencontre de sérieux problèmes pour la prise  en charge des personnes contacts.  Selon lui : «  Ce sont des gens qui ont besoin de rester sur place et nous n’avons pas de vivre à leur donner » a-t-il déploré.

A rappeler que le test était positif sur le prélèvement effectué sur la femme décédée dans l’après-midi d’avant-hier, mercredi 31 décembre 2014.

Fatoumata Keïta pour Guinee.com

Tel : (+224) 654 47 99 71

 

 

Commentaires