La crise politique guinéenne s’enlise ! Depuis l’organisation des élections locales, le 04 février dernier, l’opposition guinéenne proteste. Les adversaires du régime Alpha Condé jurent de détenir des « preuves irréfutables » de manipulation des résultats en faveur du parti au pouvoir (le RPG arc-en-ciel) par des magistrats chargés de présider la centralisation des votes au moins pour six circonscriptions électorales. Ils exigent alors la publication des « vrais résultats sortis des urnes », faute de quoi ils menacent de paralyser le pays par des manifestations.

La rencontre, le 02 avril 2018, entre le chef de l’Etat et le chef de file de l’opposition guinéenne, qui avait suscité assez d’espoirs semble avoir finalement accouché d’une souris. Le comité de suivi de l’accord politique du 12 octobre 2016, qui s’était réveillé en faveur de cette fameuse rencontre de Sékhoutouréya est de nouveau déserté par les opposants. L’annonce vient d’être faite au cours d’une conférence de presse animée à la Maison de la presse par les principaux responsables de l’opposition dont le chef de file, Elhadj Cellou Dalein Diallo, le porte parole Alhousseiny Makanera Kaké, Elhadj Mamadou Sylla…

A suivre !

De la Maison de la presse, Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com 

Facebook Comments

Guineematin