Le prétendu avocat Ahmed Sékou Kouyaté

Ahmed Sékou Kouyaté

Les  débats portant sur le dossier du prétendu avocat, Ahmed Sékou Kouyaté, se sont poursuivis hier, jeudi 1er septembre 2016, au Tribunal de Première Instance de Dixinn. Au terme de l’audience, le procureur de la République a requis 5 ans d’emprisonnement ferme et une amende de deux (2) millions de francs guinéens, a constaté Guineematin.com sur place.

Au cours des débats, le prévenu a rappelé que c’est par son intervention que le petit frère de Madame Oumou Fadly, qui a eu un problème avec le tribunal de Lélouma, a été libéré.  « C’est moi qui ai convaincu la famille de la victime de désister. C’est en ce moment que son jeune frère a été libéré. C’est moi aussi qui suis intervenu pour faire sortir son mari, Foulah Diallo, qui était détenu pendant 16 jours. Je ne suis pas intervenu en tant qu’avocat ; mais, en tant que facilitateur », a expliqué le prévenu devant la barre.

Pour sa part, concernant cette explication, madame Oumou Fadly a contesté les affirmations de monsieur Kouyaté, disant que son mari n’a jamais eu de  problèmes de ce genre. Et, pour le cas de son jeune frère, le prévenu lui aurait pris plus de 4 millions de francs guinéens, alors qu’il n’est pas avocat…

Après avoir rappelé les faits de ce dossier, le procureur, Mohamed Samoura, a fait savoir que le prévenu, Sékou Ahmed Kouyaté, s’est fait passer pour un avocat en escroquant la fortune de Boubacar Poty Diallo et de madame Oumou Fadly Diallo.

«C’est vrai, Ahmed Sékou Kouyaté est juriste ; mais, il n’est pas maître. Et, il ne peut pas nous dire ici qu’il ne s’est pas attribué la qualité d’avocat. Il n’y a pas de doute dans cette affaire, il s’est attribué la qualité d’avocat. C’est sont ces genres de personnes qui salissent la justice. Tous ces montants qu’il a reçus au préjudice de Boubacar Poty pour dire que c’est des frais de procédure, c’est lui seul qui sait où il a mis ça.  Ça ! Ce  n’est pas la meilleure façon et ce n’est pas sa première fois. Il s’est enrichi sur le dos de la justice. Et, c’est de la même manière qu’il a agi pour escroquer madame Oumou Fadly », a fustigé le procureur.

Poursuivant, il dit que c’est qui est plus grave dans cette affaire, le prévenu a attribué ses actes au cabinet de maître Morlaye Soumah.

En vertu des dispositions de l’article 430 du code pénal guinéen, le procureur a demandé au tribunal de le retenir dans les liens de la culpabilité du délit d’escroquerie. « Je demande au tribunal de le condamner à 5 ans d’emprisonnement et une amende de 2 millions de francs guinéens », a-t-il requis.

Pour la défense, les montants auxquels son client a fait allusion n’ont jamais été perçus. Et, « les services que Kouyaté a rendus ont engendré des frais.  Ces services n’ont pas été rendus seul par Kouyaté, mais avec des huissiers, des avocats, etc.  C’est pourquoi nous sommes étonnés de voir Boubacar Poty Diallo réclamer ici 45 millions », a argué la défense avant de demander la relaxe pure et simple.

L’audience est renvoyée par le président, Mangadouba Sow, pour le 13 septembre 2016, pour la délibération. En attendant, le prétendu avocat retourne à la maison centrale.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Guineematin