A la veille du mois de Ramadan, les prix de certaines denrées de première nécessité ont été revus à la hausse sur le marché d’Enco5, tandis que tous les prix restent pour le moment stables sur le marché de Koloma. C’est le constat fait par un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu dans ces marchés hier, mardi 08 mai 2018.

Aminata Keita

Selon Aminata Keita, vendeuse au marché d’Enco5, cette année, l’augmentation des prix se fait de façon graduelle au fur et à mesure qu’approche le Ramadan : « Cette fois-ci, les prix n’augmentent pas de façon brusque, mais à chaque fois, ça augmente un peu. Si nous prenons la pomme de terre, on vendait un sac à 125 mille GNF à Madina, mais actuellement, le sac c’est à 180 mille et 190 mille GNF. C’est pourquoi, je revends un tas de 7 pommes de terre à 10 mille GNF, il y a aussi un tas de 5 pommes de terre à 5 mille GNF, parce que je paye aussi le transport de Madina jusqu’ici », a-t-elle expliqué. La vendeuse ajoute que le bidon d’huile rouge est passé de 135 mille à 170 mille GNF ces dernières semaines.

Djeinaba Barry

Djeinaba Barry, une autre vendeuse au marché d’Enco5 explique que les prix des légumes ont connu aussi une augmentation ces derniers temps : « Avant, le sac d’aubergine était vendu à 80 mille ou à 90 mille GNF, mais depuis plusieurs jours maintenant, j’achète le sac à 200 mille GNF au marché de Matoto. Le gombo, le sac c’est à 400 mille GNF actuellement. Donc, nous qui revendons en détail, on fait les tas en fonction de la grandeur des légumes », témoigne cette dame.

Hawa Barry

Le prix du sac de maïs a été également revu à la hausse, passant de 450.000 à 550 000 GNF. Le kilo du maïs venant du Fouta se vend à 7 000 GNF, et celui importé du Mali, le kilo coûte 6.000 GNF, a indiqué Hawa Barry, vendeuse.

Pour le reste, les prix sont actuellement stables : « L’huile d’arachide ciao, le bidon de 20 litres est à 210.000 GNF, celui de 10 litres est à 110 000 GNF, et le bidon de 5 litres est à 65 000 GNF. L’huile qu’on appelle « importé », le bidon de 20 litres est à 230 000 GNF, celui de 10 litres à 115 000 GNF et le bidon de 5 litres à 65 000 également.

Parlant du riz, nous avons le « riz ciao India » qui est vendu à 240.000 GNF le sac, le riz royal à 240 000 GNF aussi, le riz Bengladesh à 280 000 GNF, le riz blanc appelé Caroline à 250 000 GNF le sac de 50 kilogrammes. Quant au riz du pays « Barabara », un sac de 50kg coûte 280.000 GNF et le kilo est vendu à 6 000 GNF. Un sac de sucre est vendu à 300 000 GNF et le kilogramme, nous le vendons à 7.000 GNF », nous a confiés Ibrahima Diallo, commerçant au marché d’Enco5.

Au marché de Koloma, Mamadou Alpha Diallo, commerçant, explique que seul le prix de la pomme de terre a connu une hausse. Les autres prix restent stables : « Le riz blanc, le sac de 50 kilogrammes coûte 240 000 GNF, le riz Bangladesh est à 275 000 GNF, et le riz du pays est vendu à 700 000 GNF le sac de 100 kilogrammes. Le sac de sucre c’est 295 000 GNF, le sac d’oignon à 110 000 GNF pour les grands, et à 100 000 GNF les petits. Le bidon d’huile de 20 litres se vend à 220 000 GNF, celui de 10 litres à 110 000 GNF».

Le maïs, le fonio, et le manioc, des denrées beaucoup consommées pendant le ramadan, n’ont pas connu également une hausse de leur prix au marché de Koloma. « Un sac de maïs de 100 kilogrammes venant du Fouta coûte 750 000 GNF, celui qui vient du Mali, le sac de 100 kg est à 550 000 GNF. Quant au fonio, le sac de 50 kilogrammes est vendu à 600.000 GNF, et celui de 100 kilogrammes à 1 million 200 mille francs guinéens. Le manioc non pilé, le sac coûte 240 000 GNF, le kilo de la poudre se vend à 5.000 GNF. Le mil, le sac de 100 kilogrammes est vendu à 500 000 GNF et le kilo à 5 500 GNF », nous a confiés Aminata Sow, vendeuse dans ce marché.

Ramatoulaye Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin