Comme annoncé dans nos précédentes publications, l’opposition guinéenne avait appelé les citoyens de Conakry et environs à une journée « ville morte » ce lundi, 14 mai 2018. Dans la commune de Dixinn, un élu de l’UFDG a trouvé un autre moyen de protestation qui dérange moins les usagers de la route, rapporte un reporter de Guineematin.com qui y a fait un tour.

A l’occasion de l’appel des opposants à leur militants et sympathisants à rester à la maison pour observer une journée ville morte, un fait inhabituel a marqué les usagers de la route à Dixinn. Sans doute que plusieurs automobilistes et motocyclistes qui ont emprunté le tronçon Dixinn Oasis- Dixinn terrasse ont dû remarquer la présence des jeunes avec des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Nous voulons la vérité des urnes ».

Interrogé par un reporter de Guineematin.com, Alsény Cissé, un des conseillers élus de l’UFDG à la mairie de Dixinn a expliqué que c’est une façon pour lui de dénoncer le régime du président Alpha Condé. « L’opposition guinéenne a demandé d’observer une journée ville morte ce lundi, 14 mai 2018. Quant à la fédération de l’UFDG au niveau de la commune de Dixinn et étant un élu au niveau de cette commune, nous avons jugé nécessaire de passer par cet acte pour expliquer non seulement notre désarroi, mais aussi notre mécontentement contre le régime d’Alpha Condé qui ne cesse de piétiner les voix obtenues de la pauvre population lors des élections locales. Alpha Condé et son clan refusent de nous les restituer », a-t-il expliqué.

Pour cet élu de Dixinn, les pancartes permettent de dénoncer les exactions contre les opposants sans déranger les autres. « C’est notre façon de manifester sans déranger les autres. Nous avons pris des pancartes pour dénoncer tout ce qui est exactions commises par le régime Alpha Condé sur la population, notamment sur l’opposition », a ajouté monsieur Cissé.

A rappeler que cette nouvelle forme de protestation des opposants au régime d’Alpha Condé (avec des pancartes au bord de la route) n’est pas fréquemment utilisée par le public guinéen. Il reste à savoir l’impact que cela pourrait avoir.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin