Ihajar (« Pierre intelligente » en arabe) est le premier assistant personnel au monde d’aide à la prière musulmane. Premier est un mot que Tariq Abdul-Wahad, 39 ans, adore. Il fut le premier basketteur français à jouer en NBA, le championnat professionnel de basket nord-américain. C’était en 1997, bien avant Tony Parker.
Il fut aussi le premier athlète tricolore de renom à se convertir à l’islam. En 1996, Olivier Saint-Jean est devenu Tariq Abdul-Wahad. « L’islam m’a apaisé, m’a permis de me connecter au monde entier. »

Huit ans après sa retraite sportive, l’ancien champion, qui vit en Californie, revient avec un objet noir qui tient dans la main. Un bijou de technologie destiné d’abord aux 4,7 millions de musulmans de France.

Conception multicultuelle

« Le iHajar vous donne tout : l’heure à la seconde près de toutes les prières quotidiennes (NDLR : il y en a cinq) ; il chante le adhan, l’appel à la prière ; il bouge et s’oriente vers la qibla, la direction de La Mecque, où que vous soyez, sur terre, sur mer ou en avion. Même sur la Lune, il le fera ! Durant le ramadan, il calcule l’heure précise de rupture du jeûne qui varie quotidiennement. Il fait tout ! »

Lancé en France cette semaine avant une commercialisation mondiale durant l’été, fabriqué à Angers (Maine-et-Loire) il est « conçu par des entrepreneurs de confessions diverses », insiste l’ex-basketteur. iHajar a déjà des équivalents sur des applications smartphones.

« Oui, reconnaît Tariq Abdul-Wahad reconverti entrepreneur. Mais notre application a un avantage unique au monde. Elle est reliée directement à un satellite. Elle n’a pas besoin de wi-fi ou de 3G. Vous la mettez dans votre sac ou votre poche. Vous la posez, l’allumez et elle se charge du reste. » Elle est désormais en vente sur Internet* à partir de 129 €.

* Ihajar.com

Le Parisien

Commentaires