Au Sénégal, le Premier ministre Amintata Touré a quitté ses fonctions à la tête du gouvernement ce vendredi 4 juillet. C’est ce qu’annonce son entourage. Rien d’officiel pour le moment mais la nouvelle n’est pas surprenante. La liste conduite par Aminata Touré à Dakar avait été battue par la coalition autour du maire sortant Khalifa Sall, lors des municipales de dimanche.

Avec notre correspondante à Dakar, Carine Frenk

C’est une information de l’entourage du Premier ministre. Il n’y a pas d’annonce officielle pour le moment, mais on sait que l’information était dans l’air depuis sa défaite électorale il y a moins d’une semaine à Grand-Yoff. Selon un de ses proches, Aminata Touré n’a commis aucune faute. Il faut la juger sur son travail et non sur cette défaite, car elle est allée à la conquête d’une forteresse imprenable en essayant de battre le maire sortant, le socialiste Khalifa Sall, et c’est pour cette raison qu’elle aurait refusé de démissionner, toujours selon son entourage.

En fait, le sort d’Aminata Touré était déjà sans doute scellé avant les élections. La « dame de fer », comme on l’appelle au Sénégal, faisait l’objet d’attaques parfois violentes issues de son propre camp, l’APR. On lui a reproché de vouloir imposer son leadership au sein du parti présidentiel. On lui a reproché son management à la baguette. « Certes, elle est combative, mais elle se fâche avec tout le monde », explique une bonne source, qui ajoute : « à force de jouer de l’autorité, elle finissait par faire de l’ombre au président, qui sait se montrer plus souple. »

A Dakar, on attend maintenant de connaître le nom de son successeur. Est-ce que ce sera un technocrate ou une personnalité plus politique ? Un analyste rappelle qu’au Sénégal, le régime est présidentiel et que le Premier ministre n’est que le premier des ministres.

rfi.fr

Commentaires